Michelin, Renault, Faurecia… Pourquoi les Français parient-ils sur l’hydrogène ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Alors que la France a perdu la bataille des batteries, une autre technologie pourrait lui permettre de briller aux yeux du monde : les moteurs à hydrogène. Plusieurs entreprises s'engagent dans ce domaine. Comme Michelin et Faurecia qui ont choisi d'unir leurs efforts en tentant de créer le leader mondial de la "mobilité hydrogène". 

Michelin, Renault, Faurécia...la filière automobile française fait le pari de l'hydrogène. Pourquoi choisir cette technologie ? Est-elle plus prometteuse que les batteries ? Quelques éléments de réponses avec notre chroniqueur Axel de Tarlé.

"Nous n’allons pas nous raconter d'histoire. Sur les batteries, nous avons perdu la bataille. Tout vient de Chine. Alors plutôt que de courir derrière les Chinois à essayer de rattraper notre retard, autant miser sur une autre technologie : l'hydrogène, où là tout reste à faire. La bataille reste à mener, et donc nous pouvons avoir des rêves de grandeurs. En témoigne ce communiqué de Michelin jeudi qui annonce la création d'une co-entreprise avec l'équipementier automobile français Faurecia, Filiale de Peugeot Citroën. L’ambition est de devenir : "leader mondial" de la "mobilité hydrogène". Renault vient également d'annoncer le mois dernier qu'il entendait miser sur cette technologie, avec la commercialisation prochaine de véhicules utilitaires à hydrogène, le Kangoo et le Master.

Comment ça marche ?

Petit rappel des cours de chimie de 3e. Quand vous mélangez de l'hydrogène (H2) à l'oxygène de l'air (O2), vous obtenez de l'électricité. Et H2 + 02 = H20, de l'eau. Donc, on ne fait pas plus écolo. C'est de l'eau pure que vous pouvez boire qui sort du pot d'échappement. L’avantage, c’est qu’il n’y a plus besoin de batterie. Faire un plein d’hydrogène prend une minute, et on fabrique de l’électricité à bord de la voiture, dans ce qu'on appelle une pile à combustible. Et c'est l'objet de cette co-entreprise Michelin / Faurecia : la pile à combustible.

Mais on a toute la filière, car en aval, Renault utilise déjà cette pile à combustible dans ses Kangoos à hydrogène. Et en amont, qui est numéro un ou numéro deux mondial pour la production de ce gaz, l'hydrogène ? Le français Air Liquide, qui d'ailleurs, pour bien montrer que ça marche, a lancé dans Paris il y a maintenant 4 ans une flotte de 100 taxis à hydrogène (Hype) que vous peut-être déjà pris sans réaliser que vous rouliez dans une voiture à hydrogène. Bref, on a toute la chaîne : le gaz, la pile à combustible, et les voitures. Cela mérite bien que l’on s'intéresse de près à cette technologie propre, avec l'ambition pourquoi pas, d'en être les champions du monde."