Youri Djorkaeff, ambassadeur du PSG : "La finalité, ce n'est pas juste la Ligue des champions"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Neymar, Mbappé, le projet parisien… Sur Europe 1, Youri Djorkaeff, aujourd'hui ambassadeur du PSG à l'international, s'exprime avant le Trophée des champions contre Rennes, samedi, à Shenzhen, en Chine.
INTERVIEW

Il y a 25 ans, quand il évoluait en 1ère Division, jamais Youri Djorkaeff n'aurait pensé qu'un match entre deux équipes du championnat de France pourrait avoir lieu en Chine. Ce sera pourtant le cas, pour la deuxième fois de l'histoire, samedi, à Shenzhen, à l'occasion du Trophée des champions entre Rennes et le Paris Saint-Germain. En Asie, le club de la capitale suscite un engouement rare, sous l'impulsion de ses stars. Neymar, d'abord, mais aussi et surtout Kylian Mbappé, qui déchaîne les passions à chaque apparition. Ce phénomène, "c'est aussi ce qui caractérise les grands clubs", souligne le "Snake", sur Europe 1.

"Si Neymar partait maintenant, on resterait sur une frustration"

Il y a une semaine, le jeune attaquant a ainsi cristallisé toutes les attentions lors de la présentation du nouveau maillot du PSG, en compagnie de Marco Verratti. Mais Youri Djorkaeff n'est pas surpris. Mieux que quiconque, il le sait : "Dès que vous êtes champion du monde, vous prenez une dimension incroyable. (…) Et il est disponible, je crois que c'est ce que les gens aiment."

Si la star des stars reste néanmoins Neymar, le Brésilien ne cache plus ses envies de départ. "Ce serait dommage", commente l'ambassadeur du club. "On resterait sur une frustration s'il partait maintenant, parce que c'est un joueur avec tellement de talent, qui pourrait amener ce club encore dans une autre dimension… Tout le monde attend que Neymar ait l'envergure de (Lionel) Messi ou de Cristiano Ronaldo, mais pour l'instant, il ne l'a pas encore eue avec le Paris Saint-Germain, bien que le Paris Saint-Germain lui ait donné toutes les clefs pour l'avoir", analyse Youri Djorkaeff. "S'il restait, il y aurait un grand challenge à relever pour lui, mais aussi pour le club, et ça pourrait être très intéressant."

"Il y a dix ou douze clubs qui sont encore plus forts"

Deux ans après son arrivée, les champions de France n'ont toujours pas franchi le palier souhaité en Europe. Mais "la finalité, ce n'est pas juste gagner la Ligue des champions", insiste l'ancien milieu de terrain, qui ne l'a lui-même jamais remportée. "Aujourd'hui, il y a dix ou douze clubs qui sont encore plus forts, mieux organisés que le PSG pour la gagner. Le projet du PSG, c'est de construire quelque chose, et dans deux, trois ans, d'être assez costaud pour dire 'voilà, maintenant on fait partie du Top 5, et avec cette équipe-là, on va peut-être gagner la Ligue des champions'".