Violente agression à l'Euro 2016 : un deuxième Russe mis en examen et écroué à Marseille

, modifié à
  • A
  • A
L'homme qui faisait l'objet d'un mandat d'arrêt européen a été interpellé en Allemagne en février. (Illustration)
L'homme qui faisait l'objet d'un mandat d'arrêt européen a été interpellé en Allemagne en février. (Illustration) © AFP
Partagez sur :
Soupçonné d'avoir violemment agressé un supporter anglais en marge de l'Euro-2016 à Marseille, l'homme a été mis en examen et écroué le 22 mars, a indiqué son avocat. 

Un deuxième Russe, soupçonné d'avoir violemment agressé un supporter anglais en marge de l'Euro-2016 à Marseille, a été mis en examen et écroué le 22 mars, ont indiqué vendredi son avocat ainsi que l'avocat de la victime.

Mikhail Ivkine a été mis en examen par un juge d'instruction marseillais pour violences volontaires en réunion suivies d'une infirmité permanente et placé en détention provisoire. L'homme qui faisait l'objet d'un mandat d'arrêt européen a été interpellé en février en Allemagne, quelques jours après l'arrestation d'un premier hooligan russe, lui aussi mis en examen et incarcéré à Marseille, selon son avocat Me Louis-Dominique Cren.

L'homme ne reconnaît pas les violences. Les deux hommes sont soupçonné d'avoir fait partie, le 11 juin 2016 de ceux qui ont roué de coups Andrew Bache, un supporter britannique de 51 ans, en marge du match de l'Euro-2016 Angleterre-Russie, à Marseille. "Mon client ne reconnaît pas les violences directes sur la victime et entend réserver ses prochaines déclarations sur le fond au juge d'instruction lors de son prochain interrogatoire", a précisé Me Cren.

Frappé avec une barre de fer. Andrew Bache avait été frappé notamment avec une barre de fer. Il avait dû être réanimé par massage cardiaque, et souffrait de graves blessures au cerveau, ainsi que de plusieurs os cassés. Un autre supporteur britannique de 47 ans, Stewart Gray, avait également été grièvement blessé lors de ces violences. "Je suis satisfait de cette arrestation, surtout pour la victime aujourd'hui lourdement handicapée", a réagi l'avocat d'Andrew Bache, Me Olivier Rosato.

Une collecte lancée sur les réseaux sociaux. Dans cette même affaire, le 13 mars, un autre hooligan russe de 31 ans avait déjà été mis en examen et placé en détention provisoire suite à son arrestation mi-février par la police allemande lors d'une escale à l'aéroport de Munich, alors qu'il comptait se rendre à Bilbao, dans le nord-ouest de l'Espagne, pour assister à un match d'Europa League Athletic Bilbao-Spartak Moscou. Après son arrestation, des supporteurs de football russes avaient posté sur les réseaux sociaux une photo censée le représenter et avaient lancé une collecte pour le soutenir.

Protestations. L'interpellation du ressortissant russe avait suscité les protestations de Moscou, par la voix de l'ambassade de Russie en Allemagne. "Nous considérons ce cas comme un possible prétexte visant à exacerber et à politiser le thème du hooliganisme dans le football avant le Mondial 2018 en Russie" cet été, avait réagi son porte-parole, Denis Mikerine, sur son compte Facebook. Plusieurs autres supporters russes avaient été condamnés pendant l'Euro à des peines allant jusqu'à deux ans de prison ferme pour des agressions, et leur participation aux ultra-violentes "chasses à l'Anglais" qui avaient eu lieu autour du Vieux-Port, selon les termes du procureur de l'époque.