Tour de France : la course arrêtée quelques minutes après une manifestation d'agriculteurs

, modifié à
  • A
  • A
Des agriculteurs ont perturbé le Tour de France, mardi.
Des agriculteurs ont perturbé le Tour de France, mardi. © Jeff PACHOUD / AFP
Partagez sur :
La 16ème étape a été interrompue aux alentours de 12h20 après une manifestation d'agriculteurs sur le bord de la route. Les forces de l'ordre, intervenues pour les dégager, ont eu recours à des gaz lacrymogènes. 
TOUR DE FRANCE

Scène surréaliste sur le Tour de France. La 16ème étape a été neutralisée quelques minutes aux alentours de 12h20 après une manifestation d'agriculteurs sur le bord de la route, une trentaine de kilomètres après le départ donné à Carcassonne. Des jets de gaz lacrymogène de la police ont eu lieu au passage du peloton. 

Le directeur de course Thierry Gouvenou a annoncé que la course était neutralisée le temps pour les coureurs touchés de se faire soigner. La course a finalement repris après une dizaine de minutes d'interruption.

Affrontements entre manifestants et forces de l'ordre. Des manifestants ont tenté de dresser un barrage au passage du peloton, selon les images publiées par FranceTV. Des bottes de paille étaient visibles sur la route et les forces de l'ordre, intervenues pour les dégager, ont eu recours à des gaz lacrymogènes pour éloigner les manifestants, incommodant par la suite certains coureurs.

La course a alors été neutralisée, le temps pour les coureurs touchés de se faire soigner. Après une dizaine de minutes d'interruption, la 16ème étape est finalement repartie. 

De nombreux incidents cette année. Ce nouvel incident ne va pas arranger l'image de ce Tour de France 2018, déjà passablement écornée par de nombreux débordements au bord de la route. L'équipe Sky (celle du Maillot jaune Geraint Thomas et de Chris Froome) est ainsi régulièrement ciblée par le public depuis le départ. Un spectateur a même asséné un coup à Chris Froome lors de l'étape menant à l'Alpe d'Huez, la semaine dernière. 

Lors de cette même étape, l'Italien Vincenzo Nibali, l'un des prétendants au sacre, avait été contraint à l'abandon après une collision avec un spectateur. De nombreux fumigènes, allumés au bord de la route, ont également provoqué la colère des organisateurs. Christian Prudhomme, le directeur du Tour, a même lancé un appel au calme vendredi dernier. Sans effet pour le moment...