Raymond Poulidor est mort

, modifié à
  • A
  • A
raymond poulidor
© ERIC FEFERBERG / AFP
Partagez sur :
"Poupou", L’éternel numéro 2 du Tour de France, légende populaire du cyclisme, s’est éteint mercredi à l’âge de 83 ans. S’il n’a jamais remporté la Grande boucle, il laisse’ un palmarès exceptionnel, loin du cliché de l’éternel second qui a pu lui coller à la peau.

Il n’a jamais remporté le Tour de France, mais cela ne l’a pas empêché d’être l’un des cyclistes les plus populaires de l’histoire en France. Cela a même forgé sa légende. Raymond Poulidor, dit Poupou, est mort mercredi matin à l’âge de 83 ans. Hospitalisé depuis le 8 octobre, il s’est éteint à Saint-Léonard-de-Noblat, la commune dans laquelle il résidait.

Pour le grand public, il restera l’éternel second du Tour de France, mais aussi le chouchou. Présent tous les ans sur les routes de la Grande boucle après sa retraite, en décembre 1977, il signait à chaque fois, avec sa disponibilité et sa bonne humeur éternelles, des centaines, voire des milliers d’autographes. Il était incontestablement plus populaire, dans l’imaginaire collectif, que son grand rival, jacques Anquetil, celui qui l’empêcha sans aucun doute de revêtir, ne serait-ce qu’une seule journée, le maillot jaune. Pourtant, à huit reprises - et c'est un record qui tient encore - il est monté sur le podium final de la plus grande course du monde, à laquelle il a participé à 14 éditions.

 

Eternel second donc, une réputation qui ne le dérangeât jamais vraiment, mais qui, hors des routes du Tour de France, était largement imméritée. Car le palmarès de Raymond Poulidor a de quoi faire pâlir d'envie nombre de cyclistes passés et présents. "Poupou" a ainsi remporté le Tour d’Espagne en 1964, a levé les bras à l’arrivée de Milan-San Remo en 1961 et de la Flèche Walonne en 1963. Il a également remporté deux fois Paris-Nice, en 1972 et 1973, et le Critérium du Dauphiné (1966 et 1969). Il fut aussi champion de France en 1961. 

Europe 1
Par Europe 1