"Éternel second, mais maillot jaune des cœurs", vous nous racontez votre Poulidor

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
VOS TÉMOIGNAGES - Raymond Poulidor, parmi les cyclistes français les plus populaires de l’histoire, est mort mercredi à 83 ans. Il laisse une image d’éternel second du Tour de France, mais aussi de nombreux souvenirs dans les esprits des auditeurs d’Europe 1, qui les ont partagés sur Facebook.

>>> Pour le grand public, il était "Poupou", l’éternel second du Tour de France, celui que la concurrence ou la malchance ont empêché de porter, ne serait-ce qu’une journée, le maillot jaune. Mais ce statut de perdant magnifique, loin de brider sa popularité, l’a au contraire porté au rang de légende du cyclisme français. Raymond Poulidor est mort mercredi à 83 ans et jusqu'au bout, il aura été l'un des plus populaires cyclistes français. Logiquement, il laisse une trace indélébile dans les mémoires des Français et des auditeurs d'Europe 1, qui ont laissé leurs souvenirs sur notre page Facebook.

"J'avais cinq ans, une marche sous la pluie à travers bois avec mon grand père et mon oncle, une route en lacet, les 17 tournants, du monde au bord de la route, pas de voitures et puis le peloton et au milieu on me désigne Raymond Poulidor", écrit ainsi Nicolas Gatineau. "Il pleuvait, j'avais cinq ans, j'étais au paradis."

"Une place de choix dans le cœur des Français. Un exemple de persévérance et de simplicité, un vrai sportif d ailleurs sans conteste le meilleur pour ma génération. Respect à vous", témoigne de son côté Claudine Najhi, rejointe par Robert Lazewski : "Je suis très triste, les mots manquent pour décrire mon chagrin. Un GRAND champion, un grand Monsieur vient de nous quitter. Sincères condoléances a sa famille". "Hommage à Raymond Poulidor, éternel second mais maillot jaune des cœurs", image Sco Pan. 

"Le souvenir et le plaisir d'avoir roulé à ses côtés"

"Un grand cycliste un grand homme vient de nous quitter. Que de souvenirs reviennent en mémoire, des images sur la télé en noir et blanc, ses combats dans les Pyrénées et les Alpes. Reposez en paix monsieur Poulidor  ", témoigne Alain Joue.

D'autres auditeurs racontent des souvenirs plus personnels, quand ils ont eu la chance de côtoyer, même brièvement, Raymond Poulidor. "Oh mon Dieu, je l’ai connu au Luxembourg, il était très sympathique", écrit ainsi Sonia Leitner. "Nos discussions étaient sympathiques, dans un petit bar. Un beau souvenir, je suis triste". C'est sur le vélo que Vince Omn a pu connaître "Poupou". "Le souvenir et le plaisir d'avoir roulé à ses côtés lors d'une randonnée dans le Nord-Finistère", raconte notre auditeur. "Merci Monsieur Poupou. Votre petit-fils - bien que néerlandais - a déjà pris votre relève", conclut-il en référence à Mathieu van der Poel champion en devenir. 

Certains proposent aussi que le nom de Raymond Poulidor reste dans la légende du cyclisme par d'autres biais. "J'aimerais que le prix de la combativité porte son nom ! Le prix ''POULIDOR'' ça aurait de la gueule non ?", propose Pascal Queva."J'espère que le vélodrome parisien portera son nom et que le Tour sera à son honneur...", écrit Claudine Najhi.

Europe 1
Par Rémi Duchemin