Quatre bonnes raisons de suivre la Serie A

  • A
  • A
© AFP
Partagez sur :
Après plusieurs années où l'écart de niveau s'est creusé avec les championnats anglais et espagnol, la Serie A retrouve des couleurs. De quoi redonner de l'intérêt au championnat italien qui s'ouvre le 18 août.

Qu'il semble loin le temps où les clubs italiens dominaient l'Europe. Dans les années 1990, l'Italie régnait en maître sur le football européen. Et si pendant les années 2000, les clubs italiens nous ont offert encore quelques très beaux moments, l'aura de la Serie A a faibli ces dernières années, plombée par les résultats moyens de deux clubs historiques de son championnat : le Milan AC et l'Inter Milan. Mais avec l'arrivée de Cristiano Ronaldo à la Juventus Turin et des transferts plus qu'intéressants du côté des équipes transalpines, la saison 2018-2019 semble être celle du renouveau. Voici quatre bonnes raisons de suivre la Serie A cette année. 

L'arrivée de Cristiano Ronaldo à la Juventus

Les yeux du monde entier sont de nouveaux braqués sur le championnat italien et Cristiano Ronaldo y est pour quelque chose. Le quintuple vainqueur du ballon d'or a quitté le Real Madrid pour rejoindre la Juventus Turin en début de mercato, pour 100 millions d'euros. L'arrivée de CR7 est d'ores et déjà LE transfert de l'année. Le milieu de terrain portugais rejoint au passage une équipe déjà très compétitive, qui compte dans ses rangs Paulo Dybala, Miralem Pjanić ou encore Giorgio Chiellini. Outre Cristiano Ronaldo, la Vielle Dame a vu aussi les arrivées de João Cancelo, Emre Can et le retour de Leonardo Bonucci. Une "squadra" taillée pour le toit de l'Europe.

Les deux Milan se renforcent

Les deux clubs milanais sont absents du premier plan européen depuis plusieurs années. L'Inter Milan, en terminant quatrième de Serie A en 2018, va enfin renouer avec la Ligue des Champions, six ans après sa dernière participation, en 2012. Le club retrouve des couleurs et peut compter sur les arrivées de Radja Nainggolan ou encore Lautaro Martínez pour peser dans le championnat.

Du côté du rival historique, le Milan AC, il a fallu se contenter d'une sixième place lors de l'exercice 2017-2018, après une saison mouvementée où Gennaro Gattuso a remplacé Vincenzo Montella au poste d'entraîneur. Côté transferts chez les Rossoneri, on a également été actif. L'attaquant Gonzalo Higuain, le milieu français Tiémoué Bakayoko ou encore le défenseur Mattia Caldara ont rejoint le club. Mais c'est surtout l'arrivée de Leonardo au poste de directeur sportif du Milan AC que tout le monde a remarqué. Joueur historique du club, ancien directeur sportif du PSG, l'Italien est l'un des meilleurs dans son domaine. La recrue idéale pour que le club retrouve rapidement les sommets.

Le retour d'Ancelotti au pays

Entraîneur du Milan AC entre 2001 et 2009, Carlo Ancelotti n'avait plus entraîné un club italien depuis. Après des passages à Chelsea, au PSG, au Real Madrid et au Bayern Munich, revoilà l'Italien dans son pays natal. Il prend la tête du SSC Naples, après le départ de Maurizio Sarri. Dauphin de la Juventus Turin la saison dernière, le club est toujours à la recherche d'un troisième titre de champion d'Italie. Un trophée qui échappe à Naples depuis 28 ans.

L'Italie en mode "boxing day"

La Serie A renouvelle l'expérience "boxing day" de la saison passée. En effet, dans le calendrier 2018-2019, trois matches sont programmés pendant les traditionnelles vacances de fin d'année : les 22, 26 et 29 décembre. Une version italienne, en somme, du "boxing day" instauré l'année dernière, et qui permet de regarder du ballon rond italien, en pleine période des fêtes.

Europe 1
Par Guillaume Perrodeau