France-Islande : la soirée parfaite des Bleus

, modifié à
  • A
  • A
En marquant son 35ème but en sélection, Olivier Giroud est un peu plus rentré dans la légende de l'équipe de France lundi.
En marquant son 35ème but en sélection, Olivier Giroud est un peu plus rentré dans la légende de l'équipe de France lundi. © FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
L’équipe de France a surclassé l’Islande (4-0), lundi soir au Stade de France lors de la deuxième journée des qualifications pour l’Euro 2020. Olivier Giroud en a profité pour devenir le troisième meilleur buteur de l’histoire des Bleus.
LE RÉSUMÉ DU MATCH

Des buts, une large victoire et un moment d’histoire : les champions du monde ne pouvaient pas rêver mieux. L’équipe de France n’a fait qu’une bouchée de l’Islande (4-0), lundi soir dans un Stade de France en fête, pour enchaîner un deuxième succès de suite dans les qualifications pour l’Euro 2020. Trois jours après en avoir déjà passé quatre à la Moldavie (4-1), les Bleus se sont à nouveau régalés et prennent la tête du groupe H avec 6 points, devant la Turquie, grâce à une meilleure différence de buts. Symbole de cette soirée parfaite, Olivier Giroud a marqué et est devenu le troisième meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France. Pour les Bleus, tous les feux sont au vert.

Une nette supériorité

La Moldavie avait résisté 25 minutes, l’Islande n’en a tenu que 12. Dès leur première occasion, les Bleus ont trouvé la faille grâce à Samuel Umtiti, d’une tête décroisée sur un centre de la gauche de Kylian Mbappé (12e, 1-0). "Big Sam" a "cassé la démarche", le verrou islandais avait sauté, mais pas encore définitivement. Malgré une nette supériorité et une palanquée d'occasions, les champions du monde ont en effet mis du temps pour se détacher. Olivier Giroud, d'une tête parfaitement claquée par le gardien islandais (16e), Kylian Mbappé, dont les tirs ont frôlé le poteau droit (23e et 34e), ou Blaise Matuidi (43e) ont donné des frissons au Stade de France. Un parfum de Coupe du monde a même flotté au-dessus de Saint-Denis quand, à deux reprises, Benjamin Pavard a failli nous refaire le coup du huitième de finale contre l'Argentine. Mais, à chaque fois, la demi-volée du latéral a manqué le cadre d'un rien (40e et 56e). Ce n'était que partie remise. 

Giroud, Griezmann, Mbappé, bis repetita

A force d'insister, les Bleus ont fait craquer une faible équipe d'Islande, à des années-lumières des valeureux "Vikings" de l'Euro 2016. Olivier Giroud, en "renard des surfaces", a d'abord poussé au fond des filets, du genou, un centre de la droite de Pavard (68e, 2-0). L'index et la tête pointés vers le ciel, l'attaquant de Chelsea pouvait dignement célébrer son 35ème but en sélection, qui le place désormais au troisième rang dans l'histoire de l'équipe de France, derrière Thierry Henry et Michel Platini. Puis, dix minutes plus tard, Kylian Mbappé a converti, d'une frappe en déséquilibre du droit, une offrande d'Antoine Griezmann (78e, 3-0). Et pour conclure le festival, "Kyky" et "Grizzi" ont inversé les rôles, le premier délivrant une talonnade pour le second, dont le petit piqué sublime du gauche ne laissait aucune chance au gardien islandais (84e, 4-0). Un but chacun, comme contre la Moldavie : Giroud, Griezmann et Mbappé sont bel et bien indispensables aux Bleus. Ils le seront encore lors du prochain match, un déplacement bouillant début juin en Turquie.