PSG-City : (tous) les enjeux autour de cette demi-finale de Ligue des champions

  • A
  • A
PSG/ Mbappé.
Le PSG reçoit Manchester City mercredi soir à 21 heures en demi-finale de C1 (Illustration). © FRANCK FIFE, AFP
Partagez sur :
Après avoir fait tomber le Bayern, le Paris Saint-Germain reçoit Manchester City ce mercredi soir à 21 heures en demi-finales aller de la Ligue des champions. Pour espérer prendre une option en finale avant de se déplacer en Angleterre, les Parisiens vont devoir obtenir un bon résultat lors de cette rencontre aux multiples enjeux.

Le PSG s'attaque à un nouveau géant du foot européen. Après avoir éliminé le FC Barcelone en huitièmes de finale et le Bayern Munich, tenant du titre, en quarts de finale, les Parisiens accueillent mercredi soir à 21h le grand Manchester City de Pep Guardiola en demi-finales aller de la Ligue des champions, au Parc des Princes. Les Citizens, leaders intraitables de Premier League, pratiquent sans doute le plus beau jeu du continent à l'heure actuelle, avec un effectif XXL constellé de stars (De Bruyne, Sterling, Mahrez, Gündogan...). 

Mais cet affrontement dépasse le simple cadre du sport entre deux "nouveaux riches" qui cherchent toujours leur premier succès dans la plus prestigieuse des compétitions de clubs, près de dix ans après leur rachat, respectivement par les Qataris à Paris et les Emiratis à City. Europe 1 vous livre les enjeux de ce choc tant attendu. 

>> La demi-finale aller PSG-City est à suivre en direct et en intégralité sur Europe 1 de 20h à 23h30 et sur Europe1.fr 

A la conquête de leur première Ligue des champions

Le PSG retrouve City cinq ans après son élimination en quarts de finale par cette même équipe (2-2, 0-1), en avril 2016, et ce fameux coup tactique en 3-5-2 manqué par le coach de l'époque, Laurent Blanc. Mais si depuis de l'eau a coulé sous les ponts, les deux équipes sont toujours en quête d'un titre dans la prestigieuse Ligue des champions. Le Paris Saint-Germain, de son côté, retrouve le dernier carré de la compétition pour la troisième fois (après 1995 et l'an dernier) de son histoire. Une belle réussite puisque seul Monaco a fait mieux parmi les clubs français dans l’histoire de la compétition, en se qualifiant quatre fois.

Les Citizens quant à eux se sont qualifiés en l'emportant face au Borussia Dortmund (2-1, 1-2). Avant ce quart de finale, les Anglais n'avaient encaissé qu'un seul but depuis le début de l'édition, lors du premier match de la phase de poules. Une performance remarquable pour les (larges) leaders de Premier League, qui voudront effacer le traumatisme de leur élimination surprise l'an passé en quarts de finale par... Lyon, à Lisbonne (3-1), lors du Final 8. Un autre club français avait également éliminé le City de Pep Guardiola : Monaco, en huitièmes de finale en 2017 (3-5, 3-1), avec à l'époque deux buts d'un jeune prodige nommé Kylian Mbappé (un à l'aller et un au retour). Les Anglais sont prévenus. 

Un duel d'entraîneurs 

Cette rencontre entre le PSG et Manchester City sera également l'occasion de retrouvailles entre Mauricio Pochettino et Pep Guardiola, deux entraîneurs qui se sont déjà affrontés à de nombreuses reprises. En effet, leurs équipes respectives se sont rencontrées à 18 reprises en douze ans. Avant cette rencontre, Pochettino n'a d'ailleurs pas tari d'éloges dans la presse anglaise sur son adversaire. "Pep Guardiola est, pour moi, le meilleur entraîneur au monde. Je l’admire. Il pense toujours à différentes stratégies et plans de jeu. J’aime le défier. J’aime défier les équipes qu’il a préparées", a-t-il déclaré. Mais après l'admiration, place à l'égo.

Car le duel de ce mercredi est pour l'heure à l'avantage du Catalan Pep Guardiola. Dans le championnat espagnol d'abord, où son ancienne équipe du Barça l'a emporté à cinq reprises face à l'Espanyol de l'Argentin Mauricio Pochettino, contre une défaite. Puis en Premier League ensuite avec Manchester City, qui a enchaîné quatre victoires et deux nuls face à Tottenham, l'ancien club de son adversaire.

Mais en Ligue des champions les choses sont un brin différentes et le Catalan a enchaîné les déconvenues avec City, à l'image de l'élimination l'an passé contre Lyon. Et lors des quarts de finale de l'édition 2018-2019, Tottenham avait arraché la victoire face qux Skyblues au terme d'un match retour complètement fou (4-3), sortant ainsi l'équipe de Pep Guardiola. L'avantage est donc à l'entraîneur du PSG sur ce terrain-là, qui ne demande qu'à écrire son histoire en C1 et sortir une nouvelle fois les Citizens.

Rivalité diplomatique

Cela n'a à première vue rien à voir avec le football, et pourtant. Le PSG, détenu par Qatar Sports Investments (QSI), retrouve Manchester City, aux mains de son "meilleur ennemi" du golfe Persique, les Emirats arabes unis et l'Abu Dhabi United Group. Deux Etats concurrents du Golfe qui se livrent une grosse lutte d'influence dans le sport. "Golfico", "Cashico", "Abou Derby"... Les réseaux sociaux réfléchissent encore au surnom à donner à cette rivalité qui dépasse le cadre sportif.

Hormis leur obsession commune de remporter leur première Ligue des champions, ces deux "nouveaux riches" partagent beaucoup de similarités. Pourtant un long antagonisme sépare les deux voisins du Golfe, qui ont vu leur rivalité basculer en crise régionale en juin 2017 quand les Emirats, aux côtés de l'Arabie saoudite, Bahreïn et l'Egypte, ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar, une rupture accompagnée de mesures économiques. 

Si la réconciliation actée en janvier a permis de sortir le Qatar de l'isolement après trois ans et demi et de favoriser l'apaisement, les choses ne sont toujours pas au beau fixe. Et dans cette rencontre entre le PSG et City, il est aussi question d'image et de prestige. Car une chose est sûre, il est hors de question pour les Emirats de revivre "l'humiliation" de la demi-finale de la Coupe d'Asie des nations, qui avait vu le Qatar s'imposer 4-0 à Abu Dhabi.

Europe 1
Par Manon Fossat