OM-PSG : malgré la crise, les supporteurs marseillais veulent y croire

  • A
  • A
Des supporteurs marseillais au Stade Vélodrome. (photo d'illustration) 1:26
Des supporteurs marseillais au Stade Vélodrome. (photo d'illustration) © AFP
Partagez sur :
Le Paris Saint-Germain et l'Olympique de Marseille s'affronteront dimanche pour la centième fois de leur histoire en compétition officielle. Les supporteurs marseillais veulent croire que, malgré la crise que traverse leur club, l'OM arrivera à battre le PSG, comme en septembre 2020. Mais la tâche sera (très) difficile. 

Face à Paris, l'OM peut-il gagner ? Le contexte de ce "Classique" est, côté marseillais, totalement brûlant. Les joueurs qui se présenteront dimanche au Vélodrome ont en tous cas été secoués par huit jours d'une crise spectaculaire, même selon les standards élevés du club olympien. Samedi dernier, déçus par les résultats de l'Olympique de Marseille ainsi que par la gestion de l'équipe de direction du club, des centaines de supporters en colère ont manifesté devant le centre d'entraînement de la Commanderie. Des heurts ont eu lieu et des individus ont tenté de s'introduire dans le centre. 

Rumeur de vente, mise à pied d'AVB, défaites en série : l'OM traverse une mauvaise passe

Dans le milieu de la semaine, le coach André Villas Boas a annoncé en conférence de presse qu'il proposait sa démission à la direction. Cette dernière... l'a mis à pied. Le coach portugais, qui est passé sur les bancs de Chelsea et de Tottenham, ne sera donc pas sur le bord de la pelouse ce dimanche soir, au Stade Vélodrome. Et puis enfin, une rumeur de rachat du club s'est ajoutée à la tempête. Mais malgré une crise historique, au sein de la Commanderie, les supporters ont tenu pour certains à afficher leur soutien aux joueurs. 

"Ça va être chaud, mais j'y crois"

Mais ils sont aussi réalistes. "Il y a beaucoup de tension et vu l'ambiance dans laquelle les joueurs abordent la rencontre, j'ai peur que ce soit un match compliqué et qu'on s'incline sur un score fleuve. Je pense qu'on risque de prendre une claque", confie Thierry. Après une semaine de tous les dangers, oui, la pente est savonneuse, selon Quentin, et c'est d'abord au moral que tout va se jouer… "Les joueurs vont à la guerre", dit-il. "Les Parisiens sont revanchards. Ça va être chaud. Mais j'y crois. Malgré tout, j'y crois. Si on n'y croit pas, on va finir en Ligue 2."

"La motivation sera tout à fait naturelle"

Car on n'est pas un vrai supporter sans un optimisme à toute épreuve. "Ici à Marseille, on dit 'on craint dégun'", glisse l'un deux, qui rappelle que l'OM a déjà réussi à surprendre les Parisiens plusieurs fois depuis que le club de la capitale a été racheté en 2011. En tout début de saison, l'outsider marseillais avait gagné 1-0 au Parc des princes. Avant le coup d'envoi au Stade Vélodrome, Nasser Larguet, entraîneur intérimaire de fortune qui remplace André Villas-Boas au pied levé, explique que les joueurs n'auront pas besoin d'être motivé. "Il n'y aura pas beaucoup de discours à la causerie. La motivation sera tout à fait naturelle : c'est un de leurs matchs de la saison" dit-il au micro d'Europe 1. 

Et un des matchs qui restera dans l'Histoire des confrontations OM/PSG : c'est la centième fois que marseillais et parisiens s'affronteront sur le terrain. Un "Classique" historique qui peut, côté olympien, tourner autant à la bonne surprise qu'au cauchemar.

Europe 1
Par Stéphane Frangi