Ligue Europa : Bordeaux prend une option pour la qualification en barrage

, modifié à
  • A
  • A
laborde gaétan 1280
A la 33e, un but de Gaétan Laborde a permis aux Girondins d’égaliser au score. © NICOLAS TUCAT / AFP
Partagez sur :

En battant Marioupol en Ukraine jeudi soir (3-1), les Girondins se rapprochent d'une qualification en barrage de Ligue Europa. 

Bordeaux, rapidement mené par les Ukrainiens de Mariupol, a parfaitement réagi pour s'imposer tranquillement (3-1), dans le sillage d'un Gaëtan Laborde retrouvé, jeudi soir lors du 3e tour de qualification aller de Ligue Europa à Odessa. Les Girondins prennent ainsi une belle option en vue des barrages de la deuxième coupe européenne.

Première pour Tchouameni, renaissance pour Laborde. On dit que les voyages forment la jeunesse, celle des Girondins apprend vite. Après la Lettonie, l'Ukraine a découvert la bande de Gustavo Poyet, encore une fois à la hauteur, à l'image d'Aurélien Tchouameni, 18 ans, auteur de son premier but en professionnel, récompense d'un match plein.

Laborde, lui aussi formé au Haillan, est un peu plus vieux (24 ans). Cette virée sur les bords de la Mer Noire a ressemblé à une renaissance car il n'avait été titularisé qu'une fois depuis le début du printemps. Relégué dans la hiérarchie des attaquants bordelais, annoncé récemment en contact avec Strasbourg et Angers, le Montois jouait gros ce jeudi. Il s'est mué en sauveur, marquant deux buts qui ont fait un bien fou à son équipe alors en difficulté.

Mishnov inaugure le score. Si face à Ventspils les Girondins en rodage avaient su marquer d'entrée pour gérer ensuite leur avance, le scénario a été tout autre. Sans être vraiment pressant, Mariupol s'est retrouvé devant au score suite à un corner mal repoussé par Pablo et récupéré par Mishnov, auteur d'une superbe demi-volée du droit (1-0, 7e). Dans cette période complexe, les Bordelais, dominateurs dans la possession, s'étaient surtout montrés dangereux sur corner.

Laborde trouve la faille. A force de pousser, Bordeaux trouvait enfin la faille avec Kamano à l'origine pour Younousse Sankharé, au contrôle désorientant, qui glissait en profondeur vers Laborde pour une égalisation du gauche méritée (1-1, 33e). Sur sa lancée, le buteur girondin partait au pressing derrière un ballon en retrait presque anodin des locaux vers leur gardien fébrile qui se faisait contrer pour un doublé renversant (1-2, 37e).

Mariupol lâche prise. Le coup était rude pour les hommes d'Oleksandr Babych qui lâchaient prise de nouveau à la reprise, percés par une nouvelle action à trois avec Sankharé encore à la dernière passe, d'une talonnade cette fois, pour Tchouameni esseulé qui marquait du gauche (1-3, 49e). La suite était moins flamboyante, avec notamment une frappe de Boryachuk sur le poteau de Costil (62e) qui aurait pu semer de nouveau le doute dans les têtes girondines. Mais c'est bien parti pour les barrages.