Ligue Europa : Arsenal met fin au rêve de Rennes

, modifié à
  • A
  • A
Arsenal n'a laissé aucune chance à Rennes.
Arsenal n'a laissé aucune chance à Rennes. © Ian KINGTON / AFP
Partagez sur :
Vainqueurs au match aller (3-1), les Bretons se sont lourdement inclinés au retour contre Arsenal (3-0) et sont éliminés en huitièmes de finale. Il n'y a plus de club français en coupe d'Europe. 
LE RÉSUMÉ DU MATCH

L'histoire était belle, elle se termine douloureusement. Le Stade rennais a été renversé et éliminé par Arsenal en huitième de finale retour de la Ligue Europa (3-0), jeudi soir à l'Emirates Stadium. Les Bretons, vainqueurs 3 à 1 au match aller, n'ont pas réussi à résister aux Gunners pour préserver leur avance. Aubameyang, auteur d'un doublé (5e et 72e) et passeur décisif pour Maitland-Niles (15e), a été le fossoyeur des rêves rennais. Après les éliminations du PSG et de Lyon, il n'y a plus le moindre club français en coupe d'Europe, dès la mi-mars. Et au vu des matches retour, c'est malheureusement logique.

Une première période totalement ratée. Si Rennes peut regretter de ne pas avoir su garder le bénéfice de sa victoire à l'aller (3-1), le scénario de ce huitième de finale retour ne souffre d'aucune contestation. Bien trop brouillons techniquement, incapables de mettre de l'intensité pendant une grande partie de la rencontre, les Bretons sont passés à côté de leur match. Dès la 5e minute, Aubameyang a profité de la passivité défensive rennaise pour marquer de près, dans les 6 mètres, sur un service de Ramsey (5e). Dix minutes plus tard, l'ancien attaquant de Saint-Étienne a délivré une passe décisive, d'un centre pour la tête de Maitland-Niles (15e), et mettre ainsi les siens sur la voie de la qualification. Certes, le Gabonais semblait légèrement hors-jeu sur l'action, mais le fossé était trop grand entre les deux équipes. 

Se souvenir des belles choses. Rennes a pourtant cru en l'exploit au retour des vestiaires. La frappe de Niang, aux 20 mètres, a malheureusement heurté le poteau droit de Cech (47e). Mais hormis une réaction d'orgueil dans les dix dernières minutes (temps additionnel compris), les Rennais n'ont ensuite jamais réussi à inquiéter les Gunners. Entre temps, Aubameyang avait définitivement validé la qualification d'Arsenal d'un doublé, encore une fois en poussant au fond des filets un centre à ras de terre (72e), et avait raté deux énormes occasions (82e et 83e). Rennes n'a pas réédité son exploit du match aller, mais il aura offert de magnifiques souvenirs à ses supporters. Eux n'oublieront pas de sitôt cette belle et inattendue aventure européenne.