Ligue des Champions : "On est là et on fait de la merde", déplore le coach de l’OM

  • A
  • A
Partagez sur :
L’entraineur de Marseille, surclassée (3-0) à Porto mardi soir en Ligue des Champions - sa 12ème défaite consécutive dans la compétition, triste record égalé -, a déploré les nombreuses erreurs commises par ses troupes, et a convenu que l’image du club était écornée sur la scène européenne.

L’Olympique de Marseille a encore coulé mardi soir en Ligue des Champions. Les Phocéens ont en effet état surclassé à Porto (3-0), leur troisième défaite en autant de rencontres dans la compétition cette année. Surtout, l’OM enregistre là sa 12ème défaite consécutive dans la plus prestigieuse des compétitions européennes, pire série de l’histoire égalée. "On est là et on fait de la merde", a lâché, dépité, le coach André Villas-Boas en conférence de presse à l’issue du match.

"On a pris des buts parce qu'on les donne aux adversaires"

D'habitude si policé, André Villas-Boas a donc craqué au bout d'une soirée éprouvante Son équipe a été en dessous de tout, et surtout de l'événement. Trois matches, trois défaites, toujours aucun but marqué, et des joueurs cadres désespérants, à l'image de Payet, auteur d'un monumental ratage sur pénalty. Si cet OM est généreux, il l'est uniquement pour ses adversaires, ce qui met hors de lui l'entraîneur marseillais. "On a pris des défaites et des buts, parce qu’on les donne aux adversaires, c’est trop facile pour eux", a-t-il pesté. "Et tous au début du match. Si ça peut suffire dans la Ligue 1, en Ligue des Champions, ça ne suffit pas."

Dernier symbole de ce cauchemar qui laissera des traces, ce piteux record égalé. Une 12ème défaite d'affilée en Ligue des Champions, donc. L'OM partage désormais l'historique bonnet d'âne européen avec Anderlecht. Avant sans doute de le coiffer tout seul dans 3 semaines s'il ne se remet pas radicalement en question.

Europe 1
Par Jean-François Pérès, édité par Rémi Duchemin