Ligue des champions : Liverpool domine largement Manchester City (3-0) en quart de finale aller

, modifié à
  • A
  • A
© ANTHONY DEVLIN / AFP
Partagez sur :
Liverpool a déjoué les pronostics en surclassant Manchester City (3-0) mercredi soir en quart de finale aller de la Ligue des champions, dans une ambiance folle. 

Si Liverpool voulait espérer quelque chose dans ce quart de finale de Ligue des champions face à Manchester City, il fallait que la magie d’Anfield opère. Et elle a bel et bien opéré ! Dans un stade bouillant, les Reds ont étrillé leur adversaire, omnipotent leader du championnat d’Angleterre, grâce à une hallucinante première demi-heure, au terme de laquelle le score était déjà plié (3-0). A l’issue de cette leçon de football et d’envie, voilà les hommes de Jürgen Klopp idéalement placés pour se qualifier pour les demi-finales de la plus prestigieuse des Coupes d’Europe.

Inarrêtable Salah. Le premier enseignement de cette soirée, c'est que Pep Guardiola, l'entraîneur de City, n'a pas répondu à cette épineuse question que se posent tous les coaches d'Angleterre : comment arrêter Mohamed Salah ? Car l'Egyptien a évidemment ouvert le score, mettant les siens dans le sens de la marche. Lancé sur la droite lors d'une contre-attaque éclair, il servait Firmino. Le Brésilien butait sur son compatriote Ederson, mais parvenait à passer à Salah, qui éliminait un défenseur et marquait dès la 13ème minute. Le meilleur buteur de Premier League avec 29 réalisations inscrivait son 38ème but de la saison, son 17ème sur ses 15 dernières sorties. 

Le missile d'Oxlade-Chamberlain. Anfield chavirait déjà de bonheur. Mais les fans des Reds étaient contraints de donner de la voix seulement huit minutes plus tard, sur un missile d'Oxlade-Chamberlain. Une frappe monumentale des 25 mètres du pied droit, sans conteste le plus beau but de la soirée, qui mettait déjà la tête des Citizens sous l'eau.

Mané pour le 3-0. Loin de se contenter de ce score, les hommes de Jürgen Klopp se ruaient à l'attaque face à un adversaire groggy, méconnaissable, si loin du leader incontesté de Premier League qui pourrait être sacré dès samedi lors du derby mancunien face au rival United. Ces vagues rouges incessantes finissaient par payer juste après la demi-heure de jeu. Salah l'incontournable délivrait une merveille de centre pour la tête de Mané, qui ajustait de près un Ederson impuissant.

La défense prend le relais. Au retour des vestiaires, la défense de Liverpool a pris le relais de l'attaque, rendant vaine toute tentative de rébellion, bien timide de toute façon, de City. Au terme des 90 minutes de jeu, Manchester n'aura enregistré aucune frappe cadrée de toute la rencontre. Impensable. Désormais, Liverpool a toutes les cartes en main pour atteindre le dernier carré de la Ligue des champions.

Barcelone surclasse l’AS Rome avec un brin de réussite

Ennuyeux, chanceux... mais victorieux, ce FC Barcelone ! Sans briller et avec opportunisme, le club catalan a pris l'avantage sur une AS Rome malchanceuse (4-1) mercredi en quart aller de Ligue des champions, bien aidé par deux buts des Romains contre leur camp.

Au Camp Nou, ce Barça n'a même pas eu besoin des géniales inspirations de Lionel Messi, bien muselé par la défense romaine : Daniele De Rossi (38ème) puis Kostas Manolas (55ème) ont eu le malheur de pousser le ballon dans leur propre but et d'aplanir le chemin pour les Catalans, qui ont enfoncé le clou grâce à Gerard Piqué à bout portant (59ème) et Luis Suarez (87ème).

La Roma a néanmoins sauvé un peu son bilan en marquant à l'extérieur le but de l'espoir par Edin Dzeko (80ème), alors que les Italiens auraient aussi pu bénéficier d'un ou deux penalties (10ème, 41ème). Quoi qu'il en soit, ce score-là place le FC Barcelone tout proche du dernier carré européen pour la première fois depuis 2015, sans vraiment avoir eu à forcer son talent.