Le Real Madrid domine encore le FC Barcelone (2-0) et s'adjuge la Supercoupe d'Espagne

, modifié à
  • A
  • A
Real Madrid Asensio 1280
Marco Asensio a inscrit un super but. © GABRIEL BOUYS / AFP
Partagez sur :
Dominateurs de bout en bout, les hommes de Zinédine Zidane ont à nouveau battu leurs rivaux barcelonais (2-0) pour remporter la Supercoupe d'Espagne.

Même privée de Cristiano Ronaldo, suspendu pour avoir bousculé l'arbitre au match aller, le Real Madrid est bel et bien la meilleure équipe du monde. Vainqueurs en Catalogne dimanche (3-1), les Merengue ont récidivé mercredi soir à Madrid (2-0). Les hommes de Zinédine Zidane ont dominé le match de la tête et des épaules et s'adjugent la Supercoupe d'Espagne, leur première depuis 2012.

Pas de suspense. Dans leur antre de Santiago Bernabeu, les Madrilènes ont douché d'entrée de jeu les espoirs de "remontada" des Barcelonais. Dès la 4ème minute, Marco Asensio a hérité d'un ballon à 25 mètres du but. Pas attaquée, la jeune pépite merengue ne s'est pas posée de question et a décoché une lourde frappe qui a nettoyé la lucarne de Ter Stegen, le gardien du FC Barcelone. Déjà buteur au match aller, Asensio continue d'impressionner et a été ovationné pour sa sortie. 

Benzema buteur. En position de force après leur résultat obtenu au Camp Nou, les Madrilènes ont ensuite géré le match, régalant quand même le public de gestes lumineux. Dominateurs techniquement, ils ont maîtrisé les quelques incursions barcelonaises dans leur surface et fait parler leur talent en attaque pour assommer les Blaugrana avant la pause. A la réception d'un centre de Marcelo, Karim Benzema a mis son compatriote Samuel Umtiti dans le vent d'un simple contrôle avant de fusiller Ter Stegen avec une volée à bout portant (39ème).

Le Barça pas heureux. L'entrée de Nelson Semedo à la place de Gérard Piqué, gêné à la cuisse, juste après la mi-temps, a fait du bien au Barça. Plus agressifs, les coéquipiers de Lionel Messi, qui a frappé la transversale (53ème), sont repartis de l'avant. Mais le manque de liaison entre les lignes et la désorganisation offensive flagrante ont empêché les Barcelonais de concrétiser leurs occasions. Un manque de réussite symbolisé par cette frappe de Messi, le plus en vue des Blaugrana, repoussée par Keylor Navas sur la tête de Suarez, mais l'Uruguayen a buté sur le poteau. En fin de match, Zidane a pu faire tourner son effectif alors que le Barça pourrait avoir perdu Luis Suarez : l'Uruguayen s'est tenu le genou suite à un choc avec le portier madrilène.

Septième trophée pour Zidane. Avec autorité, le Real Madrid remporte sa dixième Supercoupe d'Espagne, également le septième trophée de l'ère Zidane. De bon augure avant d'entamer la saison de Liga et la Ligue des Champions, dont le Real est double tenant du titre.