Coupe de la Ligue : cinq à la suite pour Paris, intouchable face à Monaco

, modifié à
  • A
  • A
Le PSG et son capitaine Thiago Silva ont soulevé samedi face à Monaco la Coupe de la Ligue pour la cinquième fois consécutive.
Le PSG et son capitaine Thiago Silva ont soulevé samedi face à Monaco la Coupe de la Ligue pour la cinquième fois consécutive. © FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
Le PSG a remporté la finale de la Coupe de la Ligue pour la cinquième fois consécutive samedi, en battant Monaco (3-0).

Hégémonie, suprématie... Peu importe le mot, le Paris Saint-Germain a une nouvelle fois montré qu'il était intouchable en Coupe de la Ligue. Samedi soir au stade Matmut Atlantique de Bordeaux, les Parisiens ont soulevé le trophée pour la cinquième fois consécutive en surclassant Monaco (3-0).

Paris lancé d'entrée. Déjà vainqueur de l'ASM l'an passé (4-1), les Parisiens ont récidivé, avec, encore dans les rôles principaux, Edinson Cavani et Angel Di Maria, tous les deux buteurs. Mais, en l'absence de Neymar, c'est bien Kylian Mbappé qui a endossé le rôle de dynamiteur dans cette rencontre. Dès la 5ème minute, la pépite française, déjà en grande forme avec les Bleus en Russie mardi, s'est offert un incroyable slalom au cœur de la défense de ses anciens partenaires, obligeant Kamil Glik à le faucher dans la surface. L'arbitre Clément Turpin désignait d'abord le point de penalty, avant ensuite de se rétracter. Mais l'assistance vidéo, utilisée dans la compétition depuis les quarts de finale, a conforté l'arbitre dans sa première impression, après de longues minutes d'atermoiement. Edinson Cavani ne se faisait pas prier pour transformer la sentence (8ème). 

L'assistance vidéo fait parler d'elle. Moins d'une demi-heure après l'ouverture du score, Monaco pensait avoir réduit le score après le deuxième but parisien signé Angel Di Maria (22ème), consécutif à une nouvelle action de classe de Mbappé, mais le but de Falcao (36ème) a finalement été annulé. Le responsable ? Encore une fois la VAR. Clément Turpin, seul représentant tricolore en Russie, est revenu sur sa décision en raison d'un très léger hors-jeu du Colombien au départ de l'action. Au grand dam des Monégasques et de leur buteur colombien. "Paris a été plus efficace. Après, il y a eu l'arbitre. C'était en faveur d'une seule équipe, Paris. (...) Pour le foot français, ce qu'a fait l'arbitre, c'est la honte", a-t-il d'ailleurs glissé au micro de Canal+ en quittant la pelouse.

Cavani, l'homme des finales. Si les hommes d'Unai Emery auraient pu tuer le match à plusieurs reprises, à l'image de la double occasion incroyable de Mbappé (58ème, 59ème), ils ont souffert d'un certain déséquilibre qui aurait dû profiter à Monaco. Mais Rony Lopes a symbolisé à deux reprises l'inefficacité des joueurs de Leonardo Jardim : d'abord sur une magnifique passe dans le dos de Moutinho, l'ailier portugais a vu son astucieuse balle piquée passer à côté alors qu'il était complètement seul face à Trapp (33ème) ; puis sa frappe enroulée est venue effleurer la barre du portier parisien en seconde période (57ème). Pour conclure la fête, Cavani s'est même offert le luxe de marquer un doublé, sur un service de... Mbappé, évidemment (85ème, 3-0). Avec un quatrième doublé en cinq finale disputées, "El Matador" est plus que jamais le "Monsieur finale" des Coupes de la Ligue. 

Objectif quadruplé pour Paris. Déjà vainqueur du Trophée des champions en tout début de saison, encore face à Monaco (2-1), et tout proche de reprendre la Ligue 1 grâce à ses 17 points d'avance sur le champion sortant, le club parisien est toujours en course pour faire le quadruplé national, avec désormais la Coupe de France en ligne de mire.