"Gilets jaunes" : la Ligue de football professionnel veut que "tous les matches reportés aient lieu en janvier"

  • A
  • A
"Pour l'instant, c'est jouable", estime Didier Quillot à propos des matches décalés en raison du mouvement des "gilets jaunes".
"Pour l'instant, c'est jouable", estime Didier Quillot à propos des matches décalés en raison du mouvement des "gilets jaunes". © Anne-Christine POUJOULAT / AFP
Partagez sur :
"Pour l'instant, c'est jouable", estime le directeur général de la Ligue de football professionnel Didier Quillot, interrogé par Europe 1, après une deuxième semaine marquée par des matches reportés à cause du mouvement. 
INTERVIEW

Les "gilets jaunes" perturberont-ils le championnat de France de Ligue 1 ? La question se pose ce week-end, où plusieurs des matches prévus ont été annulés ou reportés par les préfectures pour la deuxième semaine consécutive, en raison des risques de débordement. Prévu samedi, Dijon-PSG a par exemple été reporté sine die "en raison de l'actualité", à la demande des autorités de la Côte-d'Or. D'autres rencontres ont déjà été reprogrammées à d'autres dates. Selon Didier Quillot, directeur général de la Ligue de football professionnel (LFP), la situation reste pour l'instant "jouable".  

"Ne jamais oublier la sécurité". "On a l’objectif que les quelques matches qui restent à reprogrammer le soient rapidement", explique le dirigeant à Europe 1. "On va attendre les résultats de la Coupe de la Ligue (huitièmes de finale mardi et mercredi prochains, ndlr) et ensuite en fonction des équipes qualifiées, on programmera les matches qui rester à reporter sur janvier. (...) Avec  deux journées tronquées, on sait faire. (...) Il faut faire preuve de pragmatisme et surtout, ne jamais oublier la sécurité."

La situation pourrait en revanche se compliquer en cas "d'acte six" du mouvement le week-end prochain, et de nouvelles annulations préventives. "En tant que citoyen, je souhaite un retour à la normale dans le pays le plus vite possible, ce qui nous permettra, à nous dirigeants de la LFP, également un retour à la normale de la programmation des matches", pose Didier Quillot. "C’est vrai que si la prochaine journée, journée de multiplex (le 22 décembre, 10 matches le même soir, ndlr), venait à être tronquée, ça serait plus compliqué de faire rentrer les reports sur janvier." 

"Pas envie de traîner ça jusqu'à février". L'enjeu est particulièrement lourd pour le PSG, l'Olympique Lyonnais et le Stade Rennais, qualifiés respectivement pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions et de la Ligue Europa. "Les matches d’Europe ne reprennent qu’en février", souligne Didier Quillot. "On en a parlé notamment aux dirigeants du PSG, ils sont tout à fait d’accord avec nous et n’ont pas envie de traîner ça jusqu’à février", ajoute le patron de la LFP.

Concernant le cas particulier des Parisiens, la Ligue se penche actuellement sur une demande du club : reprogrammée le 15 janvier, l'une des rencontres annulées tombe pendant un stage de l'effectif prévu au Qatar. "On aura une réponse dès lundi soir", quant à un éventuel décalage, assure Didier Quillot.