France-Finlande : un match pour quoi faire ?

  • A
  • A
L'équipe de France de football. 1:20
Les Bleus affrontent la Finlande au Stade de France mercredi soir. © FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
Les Bleus font leur retour sur les pelouses mercredi soir au Stade de France pour affronter la Finlande. Un match amical qui intervient quelques jours avant une rencontre importante face au Portugal et a surtout pour objectif de "répartir les temps de jeu" et d'éviter des petits bobos supplémentaires.

C'est le retour de l'équipe de France de football. Les Bleus affrontent la Finlande ce mercredi soir à 21h10 au Stade de France. Un match amical de plus au milieu d'une saison très chargée, alors que deux autres rencontres internationales sont également prévues durant ce rassemblement, et non des moindres... Les Français joueront en effet au Portugal samedi et ils recevront mardi la Suède pour le compte de la Ligue des nations. Mais alors pourquoi un tel match ce soir ?

Cette rencontre dans un Stade de France vide, au cœur de l’automne, qui va certes permettre d'engranger de juteux droits télés, est-elle bien raisonnable ? Surtout que les Bleus n’ont eu que deux jours pour préparer ce match amical avec un seul véritable entraînement collectif. La plupart des joueurs sont épuisés par l’enchainement des matches de championnat et de Coupe d’Europe, six sont blessés : Mbappé, Kimpembe, Pavard, Tolisso, Rabiot et Hernandez.

L'occasion de faire tourner

Mais pour Didier Deschamps, ce match contre la Finlande n’est pas inutile : "Je ne vais pas me plaindre, le match amical il est là, il est prévu pour tout le monde. Je vois ça d'un côté positif, ça laisse l'opportunité de répartir le temps de jeu et c'est l'avantage aussi, de les voir en action plutôt qu'à l'entraînement", juge-t-il. Le sélectionneur entend donc faire tourner afin de préserver ses meilleurs joueurs pour samedi et le choc prévu au Portugal.

Ce soir, le gardien et doyen Steve Mandanda sera titulaire et les habituels remplaçants comme Zouma, Dubois ou Sissoko pourraient gagner du temps de jeu. Ce sera aussi l'occasion pour les petits nouveaux de prendre leurs marques. A l'image de Marcus Thuram, le fils du champion du monde 98, qui pourrait connaître sa première sélection 26 ans après son père Lilian. De même que Ruben Aguilar, qui pourrait fait ses grands débuts avec les Bleus.

Europe 1
Par Cyrille de la Morinerie, édité par Manon Fossat