Football : Pro Piacenza exclu de la Ligue professionnelle italienne après une défaite 20-0

  • A
  • A
Ce match est "une insulte pour notre sport", a dénoncé le président de la Fédération italienne de football Gabriele Gravina. © ALBERTO PIZZOLI / AFP
Partagez sur :

Le club italien de troisième division Pro Piacenza, en grande difficulté économique, a été exclu lundi de la Ligue professionnelle de football après avoir aligné une équipe de sept joueurs et perdu 20-0 contre Cuneo. 

Seulement sept joueurs sur le terrain et une défaite 20-0 contre l'équipe rivale de Cuneo : le scénario n'a pas plu à la Ligue professionnelle italienne, qui a exclu lundi l'équipe de troisième division de Pro Piacenza, en proie à d'insolubles difficultés économiques. Les joueurs et membres de l'encadrement du club de cette ville du nord de l'Italie n'ont pas pu être payés et sont en grève depuis plusieurs semaines.

"Une insulte pour notre sport". Avant la parodie de match de ce week-end contre Cuneo, Pro Piacenza avait dû déclarer forfait pour ses trois précédents matches et un quatrième aurait provoqué l'exclusion de l'équipe. Le club a donc aligné une équipe de sept jeunes joueurs, tous âgés d'à peine 18 ans, et un huitième avait oublié ses papiers d'identité et n'a pu entrer sur le terrain qu'à l'heure de jeu. L'un des kinés de l'équipe a même pris un moment la place d'un joueur qui souffrait de crampes. Ce match a constitué "une insulte pour notre sport", a fustigé le président de la Fédération italienne Gabriele Gravina, promettant qu'il s'agirait de "la dernière farce".

Le juge de la Ligue professionnelle (Lega Pro) a exclu lundi Pro Piacenza de la Serie C, et le match contre Cuneo s'est transformé en défaite sur tapis vert 3-0. Pro Piacenza devra en outre payer une amende de 20.000 euros et le kiné entré sur le terrain pour remplacer un joueur a été suspendu jusqu'au 31 décembre.

Des clubs en grande difficulté financière. La Série C, composée de 20 équipes, est professionnelle en Italie mais beaucoup de clubs ont du mal à joindre les deux bouts. Un autre club avait ainsi déjà été exclu la semaine passée après quatre forfaits en raison de la grève de leurs joueurs depuis décembre. Ceux-ci n'avaient pas été payés depuis le mois de septembre.