Coupe du monde féminine : "Aux États-Unis, les filles n'ont pas eu à casser autant de barrières pour jouer au foot"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
REPORTAGE - Plus récente, la pratique du football n'est pas associée au genre masculin outre-Atlantique... D'où un réservoir de joueuses plus important et une sélection nationale numéro un au classement Fifa. 
REPORTAGE

Comment devient-on la meilleure nation du football féminin ? En inculquant l'idée que les filles peuvent jouer autant que les garçons, voire plus ! Aux Etats-Unis, l'engouement pour le "soccer" ne se dément pas, alors que la "Team US" défie la France en quarts de finale de la Coupe du monde, vendredi soir. Reportage.

Elles sont joueuses, arbitres, coachs, agents, supportrices : découvrez "Les Attaquantes", le podcast qui raconte les femmes dans le foot, une série originale en 7 épisodes sur Apple PodcastsGoogle PodcastsSoundCloudDailymotionYouTube, et toutes vos plateformes habituelles d’écoute. Et si vous appréciez, abonnez-vous, commentez et ajoutez des étoiles !

"J'ai joué au foot toute ma vie"

Il faut dire qu'il n'y a pas beaucoup de terrains de foot avec une vue pareille dans le monde : des pelouses synthétiques sur les quais de Brooklyn, face aux gratte-ciels de Manhattan... On entend les hélicoptères et les sirènes des bateaux, mais ça ne déconcentre pas Emilia, 18 ans, très sérieuse à l'entraînement avec ses coéquipières du Downtown United. "J'ai joué au foot toute ma vie, j'aime tellement ça que je suis là un soir de semaine !", s'enthousiasme-t-elle.

>> JOURNÉE SPÉCIALE - Mathieu Belliard et son équipe seront en direct du Parc des Princes, de 17h à 20h, avant la soirée spéciale animée par Lionel Rosso, jusqu'à 23h

 

À son arrivée aux États-Unis, son entraîneure, britannique, a été frappée par l'ampleur du soccer féminin outre-Atlantique. "Ici c'est un sport jeune ! Quand ça a commencé, il n'y avait pas de préjugé qui disait que c'était un sport de garçons", analyse-t-elle. "Les filles n'ont pas eu à casser autant de barrières pour jouer."

"Elles devraient être payées plus que les hommes"

Conséquence : au fil des années, un réservoir de joueuses s'est constitué, permettant aux Etats-Unis d'asseoir son ultra-domination sur le foot féminin : trois titres mondiaux, quatre olympiques... Et pourtant, les joueuses professionnelles sont toujours moins bien payées que les hommes ! 

"Evidemment, c'est horrible", estime Emilia, pour qui les footballeuses ont eu raison de porter plainte contre leur fédération. "Elles devraient être payées plus que les hommes : elles ont déjà gagné la Coupe du monde alors que les hommes n'étaient même pas qualifiés l'an dernier !" Avec son club, la jeune femme s'envolera dans les prochains jours pour la France, afin d'assister aux demi-finales du Mondial. Sur le terrain, ce sera la "Team US" ou les Bleues. 

Europe 1
Par Xavier Yvon, édité par Margaux Lannuzel