En Irak, l'équipe de foot des moins de 16 ans avait dépassé l'âge

, modifié à
  • A
  • A
Ce n'est pas la première fois que la triche se produit au sein de cette équipe (photo d'illustration).
Ce n'est pas la première fois que la triche se produit au sein de cette équipe (photo d'illustration). © AFP
Partagez sur :
À leur arrivée à l'aéroport de Bagdad, d'où ils devaient décoller pour championnat à Amman, neuf des 23 joueurs ont vu leurs papiers d'identité saisis par la police des frontières, lundi matin.  

En route pour le championnat régional des moins de 16 ans, leur voyage s'est arrêté avant même le décollage: plusieurs joueurs avaient en fait dépassé l'âge, a annoncé la Fédération irakienne de football, qui a limogé l'encadrement de l'équipe.

Rasés pour paraître plus jeunes. Les 23 joueurs sont arrivés lundi matin tôt à l'aéroport de Bagdad pour s'envoler vers Amman, où se tient à partir de mercredi le Championnat d'Asie de l'ouest. Mais les papiers d’identité des joueurs ont éveillé la suspicion des autorités et neuf passeports ont été saisis, les officiers de la police des frontières semblant douter des dates de naissance, a affirmé à l'AFP une source au sein du milieu du football irakien, sans préciser l'âge réel des joueurs concernés. Les cadres de l'équipe avaient demandé aux joueurs de veiller à bien se raser pour paraître plus jeunes, a ajouté cette source sous le couvert de l'anonymat.

Une première tentative de triche. Ce n'est pas la première fois que la triche se produit au sein de cette équipe. Il y a deux mois, "18 joueurs avaient été suspendus pour avoir falsifié leur carte d'identité" afin de se rajeunir, indique la Fédération dans un communiqué. Ils avaient été remplacés. "L'encadrement technique et administratif de l'équipe des moins de 16 ans a été limogé et des sanctions seront prises contre les joueurs ayant falsifié leur âge", poursuit le texte.

La Fédération irakienne de football se sait sous surveillance étroite des instances internationales du ballon rond, notamment de la Fifa. Celle-ci a autorisé de nouveau il y a quatre mois l'Irak à organiser des matches comptant pour des compétitions internationales sur son sol. Ce genre de rencontres étaient interdites dans le pays depuis trois décennies, en raison des guerres qui s'y sont succédé.

Europe 1
Par Europe1.fr avec AFP