Euro : les Pays-Bas battent l'Ukraine après une fin de match folle

, modifié à
  • A
  • A
Pays-Bas victoire Euro Ukraine Peter Dejong / POOL / AFP
Les Pays-Bas ont battu l'Ukraine sur le fil. © Peter Dejong / POOL / AFP
Partagez sur :
L'Angleterre a battu la Croatie grâce à Sterling (1-0), après un choc décevant à Wembley. L'Autriche a de son côté dominé la Macédoine du nord (3-1) grâce à deux buts en fin de rencontre. Dans la soirée, les Pays-Bas ont pris le dessus sur l'Ukraine (3-2) après un dernier quart d'heure complètement dingue. 
L'ESSENTIEL

Le voilà, le premier scénario fou de cet Euro ! Les Pays-Bas ont battu l'Ukraine (3-2) après un dernier quart d'heure renversant, dimanche soir à Amsterdam, dans le groupe C. Alors qu'ils menaient 2-0, les Néerlandais ont été rejoints en quatre minutes (75e et 79e), avant de marquer le but vainqueur à la 85e. Dans ce même groupe, l'Autriche a dominé la Macédoine du nord, avec deux buts dans le dernier quart d'heure (décidément !). Le match le moins plaisant du jour a finalement été le "choc" entre l'Angleterre et la Croatie. Les Anglais, qui figurent parmi les favoris de cet Euro, ont profité d'un but de Sterling, magnifiquement servi par Phillips, pour sortir vainqueur d'une rencontre décevante. 

Au lendemain de son grave malaise, le Danois Christian Eriksen reste lui hospitalisé pour continuer à passer des tests. Mais les raisons de cet accident, qui a fait craindre le pire et bouleversé la planète foot, restent inexpliquées pour le moment. Suivez cette journée en direct. 

Les informations à retenir : 

  • L'Angleterre a remporté le choc du groupe D contre la Croatie (1-0)
  • L'Autriche a battu la Macédoine du nord (3-1) dans le groupe C, avec deux buts dans le dernier quart d'heure 
  • Les Pays-Bas ont dominé l'Ukraine (3-2) dans le groupe C, dans un dernier quart d'heure de folie
  • Le malaise du Danois Christian Eriksen reste inexpliqué 

L'Angleterre remporte un choc décevant contre la Croatie (groupe D) :

Le choc de la journée n'a pas tenu ses promesses, mais l'Angleterre s'en contentera. Les Anglais ont pris le dessus sur une décevante équipe de Croatie (1-0), dimanche après-midi à Wembley. Raheem Sterling a libéré les "Three Lions" en reprenant du plat du pied une superbe passe dans l'intervalle de Philipps à la 57e minute. Les Anglais, pas toujours souverains dans le jeu, ont néanmoins mérité leurs succès. Ils ont trouvé le poteau en tout début de match par Foden (6e), alors que Kane a été tout proche de doubler la mise sur une reprise de près qui est passée au-dessus (61e).

Après ce début réussi, l'Angleterre retrouvera l'Ecosse pour un "derby" explosif vendredi soir, alors que les Croates devront réagir le même jour contre la République tchèque. 

L'Autriche bat la Macédoine du nord au finish (groupe C) :

Sur le papier, c’était peut-être le match le plus improbable de cet Euro. L'Autriche et la Macédoine du nord ont pourtant offert un spectacle plus agréable, avec à la clé une victoire autrichienne par 3 buts à 1. Les partenaires de David Alaba, qui a récemment signé au Real Madrid, ont signé leur succès grâce à deux buts dans le dernier quart d'heure de... deux remplaçants. Gregoritsch a redonné l'avantage aux siens (78e), avant qu'Arnautovic ne tue tout suspense à la 89e. Les deux joueurs, entrés à la 60e minute, permettent à l'Autriche de remporter sa toute première victoire dans un Euro et de se placer idéalement dans la course à la qualification pour les huitièmes. 

La Macédoine, qui disputait son premier match en compétition officielle, n'a pas démérité, à l'image du but de sa star, le vétéran Goran Pandev. L'attaquant du Genoa, âgé de 37 ans, est même devenu le deuxième buteur le plus âgé de l'histoire de l'Euro. 

Des Pays-Bas renversants contre l'Ukraine (groupe C) :

Il ne fallait pas rater la fin de Pays-Bas-Ukraine. Les Néerlandais menaient pourtant 2-0 grâce à deux buts coup sur coup de Wijnaldum, le nouveau milieu du PSG (52e), et Weghorst (59e). Mais le dernier quart d'heure a été renversant. Les Ukrainiens ont égalisé en à peine quatre minutes, grâce à Yarmolenko (75e) et Yaremchuk (79e). Dumfries a finalement donné la victoire aux "Oranje" à cinq minutes de la fin (85e), dans un stade Johan-Cruyff d'Amsterdam en délire. 

Les Néerlandais fêtent ainsi de la plus belle des manières leur retour en compétition officielle, après avoir raté l'Euro 2016 et le Mondial 2018. Ils affronteront l'Autriche jeudi soir (21h), alors que l'Ukraine disputera un match déjà décisif contre la Macédoine du nord (jeudi à 15h). 

Pas d'explication au malaise d'Eriksen 

Les médecins n'ont toujours "pas d'explication" au malaise cardiaque du Danois Christian Eriksen durant le match Danemark-Finlande, samedi. C'est ce qu'a déclaré dimanche le médecin de la sélection danoise. "Pour l'instant, nous n'avons pas d'explication", a affirmé Morten Boesen lors d'une conférence de presse. "C'est l'une des raisons pour lesquelles il est toujours hospitalisé, pour comprendre ce qui s'est passé", a-t-il dit, ajoutant que les examens réalisés étaient "bons".

Vers la fin de la première période de Danemark-Finlande, loin du ballon et de tout adversaire, Eriksen s'est effondré brutalement sur le terrain, les yeux révulsés. Il a heureusement repris connaissance après avoir subi un massage cardiaque et été pris en charge par les secours. Son état de santé s'est depuis nettement amélioré et il va bien. Le médecin de l'Inter Milan, le club du milieu danois, a assuré qu'il n'avait aucun problème de santé ni antécédent cardiaque.