Coronavirus : la sélectionneuse des Bleues Corinne Diacre testée positive

, modifié à
  • A
  • A
Corinne Diacre est positive au coronavirus.
Corinne Diacre est positive au coronavirus. © Sebastien SALOM-GOMIS / AFP
Partagez sur :
Corinne Diacre a été testée positive au coronavirus, comme son entraîneur des gardiennes. Elle manquera le rassemblement de l'équipe de France qui doit débuter lundi. 

La sélectionneuse de l'équipe de France féminine Corinne Diacre et son entraîneur des gardiennes Gilles Fouache ont été testés positifs au coronavirus, a annoncé samedi la Fédération française de football (FFF), ce qui contraindra la technicienne à manquer le rassemblement des Bleues qui doit débuter lundi. 

"La sélectionneuse et son adjoint ne pourront participer physiquement à ce stage ni aux deux matches de qualification à l'Euro-2022" face à la Macédoine du Nord le 23 octobre à Orléans et en Autriche le 27 octobre, précise la FFF dans un communiqué, ajoutant que l'équipe sera confiée à l'entraîneur adjoint Eric Blahic et au préparateur physique Anthony Grech Angelini pendant le rassemblement. "La coach sera en contact constant avec son staff et ses joueuses par visio-conférence", assure la FFF.

Une tâche déjà compliquée par les relations houleuses avec les joueuses

Cette annonce vient néanmoins compliquer la tâche de la sélectionneuse (46 ans), sous le feu des critiques ces derniers jours après avoir décidé de ne pas convoquer pour "raison sportive" sa capitaine Amandine Henry (Lyon), un choix qui a fait beaucoup de remous autour des Bleues.

Corinne Diacre, qui a pris le risque de braquer un peu plus son vestiaire, déjà ébranlé par la mise en retrait de la sélection de la gardienne Sarah Bouhaddi, ou les relations réputées fraîches entre la sélectionneuse et la défenseure Wendie Renard, n'aura pas l'opportunité de dénouer la situation en face à face avec ses joueuses. "C'est vrai qu'il faudrait ramener un peu plus de sérénité, l'atmosphère n'est pas bonne (...) L'image qu'on dégage aujourd'hui, que ce soit dans l'Europe ou le monde, n'est pas celle que l'équipe de France doit avoir", avait dit vendredi sur Canal+ Wendie Renard, précisant que les joueuses avaient rencontré cette semaine le président de la FFF, Noël Le Graët, un échange "pas très long" mais "important".