Charles Leclerc : "Gagner le Grand Prix de Monaco, un rêve depuis tout petit "

  • A
  • A
Malgré les difficultés rencontrées cette saison, le jeune monégasque vise une victoire à domicile au volant de sa Ferrari.
Malgré les difficultés rencontrées cette saison, le jeune monégasque vise une victoire à domicile au volant de sa Ferrari. © ANDREJ ISAKOVIC / AFP
Partagez sur :
A trois jours du Grand Prix de Monaco, le jeune pilote monégasque Charles Leclerc est l'invité de Matthieu Belliard, jeudi. Pour sa première saison chez Ferrari, il se sait attendu dans les rues de la Principauté, là où il a grandi.
INTERVIEW

Ce dimanche, Charles Leclerc prendra le départ de son premier Grand Prix de Monaco avec la mythique écurie italienne Ferrari. Un circuit que le pilote monégasque de 21 ans connait bien, comme il l'explique à Matthieu Belliard ce jeudi dans Le grand journal du soir.

"C’est assez bizarre de prendre ces routes-là en Formule 1 alors que ce sont les mêmes routes que je prenais, quand j’étais petit, en bus, pour aller à l’école. Je connais très bien la ville, mais rouler à 300km/h sur ces mêmes rues c’est bien différent et on redécouvre un peu le circuit", explique l'actuel cinquième du championnat du monde de Formule 1

Ce week-end, c'est tout le Rocher - mais aussi la France - qui seront derrière le jeune Monégasque. Car celui-ci se sent également Français. "Je suis francophone, j’ai la plupart de mes amis qui sont en France, je passe beaucoup de temps en France. Monaco et la France, c’est quand même très très proche", reconnaît Charles Leclerc.

"J’espère bien sûr une victoire à la clé"

Quelques semaines après sa première pole position - et sa 3ème place décrochées à Bahreïn -, le Monégasque se sait très attendu à domicile, dans l'un des plus prestigieux baquets du circuit. "Le stress, je ne le ressens pas tant que ça. Et heureusement d’ailleurs. Le début de saison n’a pas été aussi positif qu’on le souhaitait, mais on essaye de bosser un max pour revenir plus fort et faire les meilleurs résultats possibles", assure le pilote Ferrari.

Malgré ce début de saison compliqué, la pole position et la victoire restent les objectifs du Monégasque, surtout à domicile. "C’est un rêve depuis tout petit et c’est pour ça qu’on travaille. C’est là où Ferrari mérite d’être. Ça ne va pas être un Grand Prix facile mais j’espère bien sûr une victoire à la clé", ambitionne Charles Leclerc.

Un casque en hommage à son père et Jules Bianchi

A domicile, Charles Leclerc a décidé de rendre hommage à son père Hervé Leclerc, et à Jules Bianchi. Le premier l'a initié à la course automobile et est décédé en 2017 ; le second, son modèle, est décédé lui en 2015 des suites d'un grave accident lors du Grand Prix du Japon en 2014. "Sans eux, je ne serai pas ici, en Formule 1, chez Ferrari, à Monaco", explique le jeune pilote, qui portera donc un casque qui reprendra le design de ceux des deux hommes. 

 "J’espère faire un résultat avec ce casque pour les remercier de la meilleure façon. Ce serait un hommage et ils le méritent", conclut Charles Leclerc.