La Russie conserve son titre

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
La Russie a conservé son titre aux Championnats du monde de hockey-sur-glace en s'imposant dimanche en finale face au Canada (2-1). Menés d'un but, les tenants du titre l'ont emporté grâce à des réalisations signées Saprykin et Radulov. C'est le 25e sacre pour la Russie, si l'on inclut les 22 titres remportés sous les couleurs de l'ex-URSS. La Suède, victorieuse des Etats-Unis (4-2), complète le podium.

La Russie a conservé son titre aux Championnats du monde de hockey-sur-glace en s'imposant dimanche en finale face au Canada (2-1). Menés d'un but, les tenants du titre l'ont emporté grâce à des réalisations signées Saprykin et Radulov. C'est le 25e sacre pour la Russie, si l'on inclut les 22 titres remportés sous les couleurs de l'ex-URSS. La Suède, victorieuse des Etats-Unis (4-2), complète le podium. L'affront ne sera pas lavé cette année ! Sonnés il y a un an par la Russie, qui les avait privés d'un titre devant leurs supporters au terme d'une partie étouffante de suspense (5-4, après prolongation), les Canadiens ont vécu une nouvelle grosse désillusion dimanche en finale des Mondiaux disputés en Suisse, s'inclinant face à une équipe de Russie qui conserve du coup son bien. Une nouvelle fois, cet ultime acte aura donné lieu à une partie particulièrement accrochée qui aura vu les Canadiens prendre l'avantage lors du premier quart-temps par Jason Spezza, profitant d'un gros travail de Shane Doan. Dans la foulée, les hommes de Lindy Ruff tentent de faire le break, dominant les débats, mais l'expulsion pour deux minutes de Braydon Coburn leur coûte cher, puisque les Russes, en supériorité numérique, parviennent à égaliser grâce à Oleg Saprykin, servi par Vitaly Atyushov.Tout est à refaire lors du deuxième tiers-temps pour les Canucks qui reprennent leu jeu à leur compte, se créent encore des occasions de marquer mais pèchent par manque d'efficacité. Là encore, la sanction tombe: sur une erreur de Braydon Coburn, Alexandre Radulov se lance en contre à l'assaut du but gardé par Dwayne Roloson, il parvient à prendre le meilleur sur Marc-Edoaurd Vlasic avant de pousser le palet au fond des filets, la Russie est indéniablement la plus réaliste sur la glace de la Postfinance Arena. Dès lors, les tenants du titre s'arc-boutent sur leur but et parviennent finalement à conserver leur maigre avance, profitant notamment du manque de réalisme en fin de partie de Shane Doan. Malgré tous leurs efforts et leur domination globale, les Canadiens doivent comme en 2008 s'avouer vaincus face à des Russes qui remportent leur deuxième titre consécutif, alors même qu'ils n'ont disputé que la moitié de cette finale avec leur star Ilya Kovalchuk, élu MVP du tournoi, régulièrement rappelé sur le banc par son entraîneur Vyacheslav Bykov.Preuve en tout cas que ce hockey russe, qui aura eu du mal à se remettre de la dislocation de l'ex-URSS (22 titres entre 1954 et 1990), attendant quinze ans, entre 1993 et 2008, pour renouer avec les sommets de la planète hockey, dispose de réserves, alors même que son équipe aura été parfois malmenée lors de ce Mondial. Le navire a tangué, mais il s'est au final montré le plus imperméable aux vagues adverses, reléguant une fois de plus sur la deuxième marche du podium une formation canadienne frustrée. La Suède complète ce podium après avoir battu les Etats-Unis 4-2 dimanche après-midi lors de la «petite finale». La France sera quant à elle pour la troisième fois de rang au rendez-vous de l'élite mondiale en 2010, avec l'objectif déclaré de faire mieux que cette année, c'est-à-dire assurer son maintien dès le premier tour et si possible faire mieux que jouer les figurants au tour principal. Entre-temps, les Bleus auront regardé les Jeux olympiques se disputer sans eux, des JO qui, bien évidemment, font saliver des Canadiens déjà avides de revanche...

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr