Ligue des champions : le PSG hérite de Manchester United en huitièmes, Lyon défiera le Barça

, modifié à
  • A
  • A
Neymar face à Paul Pogba, Nabil Fekir face à Lionel Messi : les clubs français auront fort à faire en huitièmes de finale
Neymar face à Paul Pogba, Nabil Fekir face à Lionel Messi : les clubs français auront fort à faire en huitièmes de finale © AFP
Partagez sur :
Le tirage au sort des huitièmes de finale de la Ligue des champions a réservé des adversaires de taille aux clubs français : le PSG sera opposé à Manchester United, quand l'OL tentera l'exploit face à l'ogre barcelonais.
L'ESSENTIEL

Le Père Noël a réservé de drôles de cadeaux au Paris Saint-Germain et à l'Olympique lyonnais. Le club de la capitale a certes évité l'Atlético de Madrid, mais la bataille s'annonce déjà rude face à Manchester United, son adversaire désigné en huitièmes de finale de la Ligue des champions. Et que dire du sort des Rhodaniens, qui ont sans doute hérité du pire tirage possible. Face à eux se dresse en effet une montagne : le FC Barcelone. Le tirage au sort effectué lundi à Nyon, en Suisse, a aussi donné lieu à un choc alléchant entre l'Atlético d'Antoine Griezmann et la Juventus de Cristiano Ronaldo.

Les trois informations à retenir :

  • Le PSG a évité l'Atlético de Madrid mais affrontera Manchester United, les 12 février et 6 mars prochains
  • L'OL, pour sa part, devra se frotter au FC Barcelone, les 19 février et 13 mars prochains
  • Le tirage au sort a accouché de deux autres chocs : Liverpool-Bayern et Atlético de Madrid-Juventus

Les Red Devils, pas un cadeau pour le PSG

Pour Paris, cela aurait pu être pire... Mais cela aurait pu être mieux aussi. Premiers de leur groupe après un parcours cahin-caha (trois victoires, deux nuls et une défaite), les hommes de Thomas Tuchel ont évité l'Atlético de Madrid, véritable épouvantail dans le chapeau 2. Mais les choses ne s'annoncent pas si simples face au Manchester United de Paul Pogba.

Les Red Devils sont mal en point en Premier League, où ils pointent à la sixième place, mais les Mancuniens sont toujours difficiles à jouer, surtout quand ils ont choisi de défendre bec et ongles. Et ça, José Mourinho sait le faire. L'entraîneur portugais connaît d'ailleurs bien le PSG pour l'avoir affronté à deux reprises avec Chelsea, en 2013-14 et en 2014-15. La première fois, c'était passé. La seconde, non. Mais à chaque fois, l'affrontement avait été très serré.

Le duel se déroulera d'abord à Old Trafford, avant un match retour au Parc des Princes. Et Zoumana Camara, membre du staff technique du PSG, de se montrer sur ses gardes au micro de RMC Sport : "On va rencontrer une équipe prestigieuse dans un match mythique, tout est réuni pour faire un grand match et tenter de se qualifier. (...) Ils ont le temps de redresser la barre pour février ou mars. L'équipe qu'on voit en ce moment ne sera pas forcément l'équipe qu'on verra à ce moment-là."

L'OL condamné à l'exploit face au Barça

Pour Lyon, c'est simple : il n'y avait que des grands noms en face. Mais l'un faisait peut-être un peu plus trembler que les autres. Et les Gones sont tombés dessus, puisque c'est le FC Barcelone, ni plus ni moins, qui se dressera sur leur route. Éliminés sans ménagement de la Ligue des champions ces deux dernières années (par la Juve en 2016-17 puis par l'AS Rome en 2017-18), les Catalans dominent leur championnat de la tête et des épaules, et ont décroché tranquillement leur qualification pour les huitièmes, devant Tottenham et l'Inter Milan tout de même. Les Blaugrana semblent surtout avoir retrouvé un grand Lionel Messi, ultra-efficace cette saison, avec un ratio d'un but par match et encore auteur d'un triplé ce week-end.

Se qualifier serait donc un exploit. Jamais jusqu'alors Lyon n'a réussi à battre le Barça en Coupe d'Europe (4 défaites, 2 nuls). "Il faudra faire deux exploits, un à l'aller (au Groupama Stadium, ndlr) et un au retour (au Camp Nou, ndlr), mais on peut le faire", a ainsi réagi le coach de l'OL Bruno Genensio, en conférence de presse, tout en confiant son "plaisir" de retrouver un ancien de la maison, en la personne du défenseur de l'équipe de France Samuel Umtiti.

Deux autres chocs au programme

Si le triple tenant du titre de la Ligue des Champions, le Real Madrid, a été plutôt épargné en tombant face à l'Ajax Amsterdam, le tirage au sort effectué lundi a donné lieu à deux énormes chocs : Liverpool, finaliste de la dernière édition, affrontera en effet le Bayern Munich, dans un choc qui pèse cinq Ligues des champions, tandis que l'Atlético de Madrid défiera la Juventus Turin.

Les partenaires d'Antoine Griezmann, qui espèrent aller disputer la finale dans leur stade du Metropolitano, le 1er juin prochain, se frotteront ainsi à ceux de Cristiano Ronaldo. "Ça sera un match très difficile, avec peu de buts sans doute", a résumé à la télévision italienne l'ancien Ballon d'Or Pavel Nedved. Mais l'actuel vide-président de la Juve se montre quand même sûr de ses forces, à l'heure d'affronter le dernier vainqueur de la Ligue Europa : "Cristiano est l'homme de la Ligue des Champions, il l'a toujours montré, avec des buts et des victoires. Notre équipe est très forte, on peut être tranquilles et confiants."

Le tirage au sort intégral de ces huitièmes de finale :

Schalke 04-Manchester City

Atlético de Madrid-Juventus Turin

Manchester United-PSG

Tottenham-Borussia Dortmund

Lyon-FC Barcelone

Ajax Amsterdam-Real Madrid

Liverpool-Bayern