Cagoules, LBD, nasses : les recommandations de Jacques Toubon sur le maintien de l'ordre

  • A
  • A
Le Défenseur des droits demande à nouveau l'interdiction des LBD. 1:20
Le Défenseur des droits demande à nouveau l'interdiction des LBD. © Valery HACHE / AFP
Partagez sur :
Dans une décision adressée au nouveau ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, le Défenseur des droits, Jacques Toubon, insiste sur "l'urgence" de faire évoluer le maintien de l'ordre, notamment en interdisant le LBD et le port de la cagoule chez les policiers.

Les forces de l'ordre et leurs pratiques sont au cœur des ultimes recommandations de Jacques Toubon. Une semaine avant de passer la main, le Défenseur des droits vient d'adresser au nouveau ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, une liste de préconisations sur le maintien de l'ordre et réclame notamment à nouveau l'interdiction des Lanceurs de balles de défense.

Les interpellations dites "préventives" à clarifier

Les fameux LBD ont remplacé ces dernières années les flashs-balls et ont provoqué l'éborgnement de certains manifestants, dont Jérome Rodriguez, l'une des leaders des gilets jaunes.

Autre cheval de bataille de Jacques Toubon : la fin des nasses. Cette technique des forces de l'ordre consiste à encercler les manifestants. L'institution demande également la clarification du cadre juridique des interpellations dites "préventives". Celles-ci permettent d'écarter des individus porteurs d'objets et qui ne représentent pourtant aucun danger, comme des lunettes de piscine ou des gilets jaunes.

Vers la fin du port de la cagoule pour les policiers ?

Enfin, le Défenseur des droits s'oppose au port de la cagoule pour les policiers en civil. Il déplore que certaines procédures soient classées sans suite parce qu'un fonctionnaire n'a pas pu être identifié. La réforme du maintien de l'ordre est l'un des dossiers épineux du ministère de l'Intérieur que Christophe Castaner a légué à son successeur. Un nouveau schéma national devait être publié en janvier dernier. Le chantier a depuis été délaissé. Le Défenseur des droits rappelle donc Gérald Darmanin à ses responsabilités avant une rentrée sociale qui s'annonce compliquée.

Europe 1
Par Marion Dubreuil, édité par Baptiste Denis