Orages dans la Drôme : le gouvernement va déclarer l'état de catastrophe naturelle

, modifié à
  • A
  • A
Didier Guillaume s'est rendu dans la Drôme dimanche. 1:46
Didier Guillaume s'est rendu dans la Drôme dimanche. © PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :
De violents orages ont touché plusieurs départements d'Auvergne-Rhône-Alpes et y ont fait d'importants dégâts. Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume assure que le gouvernement va déclarer l'état de catastrophe naturelle.

Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a annoncé dimanche au micro de BFM-TV que l'état de catastrophe naturelle allait être déclaré par l'État après les violents orages dans plusieurs départements d'Auvergne-Rhône-Alpes.

Neuf départements avaient été placés samedi en vigilance orange par Météo-France, une alerte levée en fin de journée. Ces violents orages ont fait de gros dégâts dans la Drôme et un mort samedi en Haute-Savoie. Une touriste allemande de 51 ans est décédée dans un camping à Tanninges, écrasée par un arbre tombé sur son camping-car vers 17 heures.

"Dix minutes d'une tornade de grêle"

Dans la Drôme, à Romans-sur-Isère, la grêle est même tombée un quart d'heure mais l'épisode a été "d'une violence inouïe, accompagné de vents très forts tourbillonnants", avait souligné la mairie dans un communiqué. Dimanche, le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume doit donc se rendre sur place. "C'est un événement terrible comme il s'en produit assez peu", a-t-il souligné au micro de BFM-TV. "Les dégâts sont importants sur une zone d'une dizaine de kilomètres dans la Drôme". 

Le ministre a assuré que l'État allait déclarer l'état de catastrophe naturelle. "Mais cela ne peut pas se faire dès la première matinée", a-t-il précisé. "Il faudra attendre un jour ou deux que les données objectives remontent. Mais évidemment, c'est ce que je vais dire ce matin aux agriculteurs et aux habitants qui ont dû être relogés". 

L'état de calamité agricole sera aussi déclaré. Pour Didier Guillaume, il n'est "pas pensable que des exploitants agricoles mettent la clé sous la porte après cet épisode". Des aides seront apportées en termes de cotisations sociales et d'impôts, en complément des dispositifs d'assurance.