Vanille, l'enfant enlevée à Angers, est décédée

, modifié à
  • A
  • A
Image d'illustration 1:05
Image d'illustration © AFP
Partagez sur :
Une alerte enlèvement avait été déclenchée samedi soir. Vanille, 1 an, a été retrouvée morte dimanche dans une benne du centre-cille d'Angers. Après plusieurs heures d'entretien avec les enquêteurs, sa mère a avoué l'avoir étouffée. 

La petite Vanille, 1 an, enlevée vendredi à Angers, est décédée, a indiqué dimanche Eric Bouillard, le procureur de la ville. Une alerte enlèvement avait été déclenchée samedi soir. Vanille a été retrouvée dans une benne à vêtements du centre-ville d’Angers. En garde à vue depuis dimanche matin, sa mère a avoué l'avoir étouffée.

Le procureur a expliqué qu'il avait fallu un long travail de mise en confiance de la part des policiers pour que cette femme de 39 ans, très fragile psychologiquement, sous traitement médicamenteux, se confie aux enquêteurs. Elle avait été retrouvée tôt dimanche matin dans un hôtel de Nantes, grâce à un signalement lié à l’alerte enlèvement. Après une visite médicale, elle a fini par expliquer qu’elle avait tué sa fille en l’étouffant, et a conduit les policiers jusqu’à l’endroit où elle l’avait laissée.

Une autopsie doit être pratiquée

La mère de Vanille était hébergée depuis un an dans le centre maternel d'Angers, un foyer pour femmes enceintes et mères isolées, où elle pouvait continuer à accueillir régulièrement sa fille. Son enfant avait été confiée à l'Aide sociale à l'enfance (ASE) et placée dans une famille d'accueil par le juge des enfants.

Les médecins légistes viennent d’arriver sur place, une autopsie doit être pratiquée. La mère est toujours en garde à vue, non plus pour soustraction de mineurs, mais à présent pour meurtre sur mineurs, par ascendant. "La maman nous a confirmé avoir donné la mort à son enfant vendredi avant même l'heure à laquelle elle devait la remettre à la référente de l'Aide sociale à l'enfance", a expliqué le procureur. 

Europe 1
Par Salomé Legrand