"Une question de santé publique" : des riverains s'opposent à un élevage intensif de poulets dans le Nord

  • A
  • A
Elevage de poulets 1:32
Un élevage intensif de poulets. Photo d'illustration © FRED TANNEAU / AFP
Partagez sur :
Les habitants de Nieppe, dans le Nord, se dressent contre le projet d'un agriculteur de la commune, qui souhaite étendre son élevage de volailles afin de produire 570.000 poulets par an. Un modèle "d'un autre temps", selon les riverains, rejoints dans leur combat par l'association L214. 

"Cette fois, on dit stop." Les habitants de Nieppe, dans le Nord, sont vent debout contre le projet d'extension d'un agriculteur de la commune, qui souhaite pouvoir produire quelque 570.000 poulets chaque année. Une ambition a priori conforme à la réglementation, mais qui suscite une vive inquiétude parmi les riverains. "C’est une exploitation d’un autre temps, d’un autre monde", affirme Estelle Martel, une riveraine.

Car au-delà des nuisances directes qui seraient engendrées par ce poulailler géant, notamment les odeurs, les fientes, et autres bruits gênants, les opposants font valoir que ce type d'élevage industriel représente tout ce dont les consommateurs ne veulent plus. "21 poulets au mètre carré, c’est énorme. Est-ce que cette viande est bonne à manger ? C’est un vrai questionnement de santé publique", argumente Estelle Martel.

L214 manifeste samedi 

L’association L214 s’est emparé du dossier. Elle manifeste samedi après-midi dans la commune pour dénoncer la maltraitance dont sont victimes les poulets dans ce type d’élevage. "Evidemment, les poulets souffrent un enfer insupportable. C’est une course folle vers une production de viande qui n’a aucun sens", estime Simon Coutel, responsable de L214 à Lille.

 

Seuls les industriels sortent d’après lui gagnants de ce genre d’exploitation, à la différence des consommateurs et même des agriculteurs. "Les agriculteurs sont perdants. Ils s’endettent pour ça, et ne peuvent plus s’en sortir s’ils ne grossissent pas leur production. Car les industriels qui commandent en veulent toujours plus, à moins cher." 

Europe 1
Par Lionel Gougelot, édité par Laetitia Drevet