Vaccinobus 1:36
  • Copié
Lionel Gougelot, édité par Mélanie Faure , modifié à
Un vaccinobus du Conseil départemental du Nord s'est lancé jeudi sur les routes d'un petit village de la région de Cambrai. Son objectif ? Permettre aux habitants des zones rurales d’avoir un accès plus facile à la vaccination. De quoi donner de l'espoir aux autorités sanitaires.
REPORTAGE

Pour atteindre les personnes isolées, le département du Nord a lancé une opération spéciale. Un vaccinobus s'est élancé sur les routes d'un petit village de la région de Cambrai. Un moyen de permettre aux personnes isolées d'accéder au vaccin .  "Très pratique, je suis en télétravail actuellement compte tenu du contexte et sous 15 minutes, j'ai pu enfin avoir la dose que j'attendais, donc super, très positif", confie une jeune vaccinée. "C'est un gain de temps comparé des grands centres de vaccination. Je trouve que c'est pas mal", estime un autre.

Guillaume est infirmier. "Je pense que le fait de mettre des bus comme ça, à proximité, ça permet d'aller toucher un peu plus de personnes", explique ce membre du vaccinobus. "Mais effectivement, être quasiment les chercher chez eux pour qu'ils décident de franchir le pas de la vaccination."

Des irréductibles résistent

Mais le vaccinobus ne suffit pas toujours à faire changer d'avis. De nombreux réfractaires subsistent. "Même les personnes à risques et âgées qui veulent jouer au poker et qu'on n'arrive pas à convaincre", constate le Docteur Durier au micro d'Europe 1. "La croyance populaire de l'effet néfaste des vaccins est trop importante pour ces patients-là."

Et même discours pour faire de la santé ou autre ne peut pas les convaincre. Ici, le pass vaccinal n'aura que peu d'effet, prédit l'adjoint au maire. Dans les villages ruraux, les anti-vaccins se soucient peu de ne pas pouvoir aller au restaurant ou au cinéma.