Un tee-shirt contre les violences policières pour Macron : "Ça a fait rigoler tout le monde, y compris le président", raconte Jul

, modifié à
  • A
  • A
Le dessinateur Jul et Emmanuel Macron. 1:15
Le dessinateur Jul et Emmanuel Macron. © Capture d'écran Twitter
Partagez sur :
Le tee-shirt satirique dénonçant les violences policières, offert par le dessinateur Jul à Emmanuel Macron, lors du festival de la bande dessinée à Angoulême, a fait grand bruit, provoquant notamment la réaction des trois principaux syndicats de police. L'artiste revient sur cet épisode "complètement insolite".
INTERVIEW

Un tee-shirt n’aura jamais fait autant parler de lui. Jeudi Emmanuel Macron a posé avec un vêtement où était imprimée une version détournée de la mascotte du festival de la bande dessinée d’Angoulême : un petit chat blessé à l’œil, avec en dessous le sigle de l’événement, "LBD 2020"... en référence à l’arme sublétale décriée pour les blessures qu’elle a causées lors de manifestations. Un message clair adressé contre les violences policières.

Après la diffusion de cette photo, où le président de la République pose avec le dessinateur du tee-shirt, Jul, trois des principaux syndicats de policiers se sont insurgés, estimant que le geste présidentiel était "scandaleux". "Quand j’ai montré cette image détournée, ça a fait rigoler tout le monde, y compris Emmanuel Macron", raconte Jul.

"Ça fait partie du mystère du personnage"

Lorsque le dessinateur lui tend un tee-shirt, Emmanuel Macron lui répond que ce n’est pas sa taille. "Je lui ai donc proposé de faire une photo, il a donné son accord", poursuit Jul. "J’ai insisté et demandé s’il était sûr de vouloir la faire, il m’a répété 'oui pas de problème'. Cette photo est complètement insolite car tout le monde est tout sourire, moi en particulier parce que j’ai conscience du caractère un peu lunaire de la situation, et lui parce que ça doit faire partie du mystère du personnage."

De son côté, le chef de l’Etat dit avoir accepté le cliché au nom de la liberté d’expression tout en précisant ne pas être d’accord avec le dessin. "Nous sommes un pays libre et démocratique qui aime l’insolence", a-t-il déclaré. "Au festival d'Angoulême, on peut tout dire", renchérissait jeudi sur Europe 1 le député LREM Sylvain Maillard. 

"J’ai eu une discussion avec Jul, je suis en désaccord complet avec son approche", a cependant nuancé Emmanuel Macron. "C’est aussi parce que nous sommes une société libre que le président de la République peut accepter de poser avec un tee-shirt où il y a quelque chose avec laquelle il n’est pas d’accord, que c’est une société dans laquelle on est en train d’exiger de chacun le respect et la civilité et où on peut dire que la violence est interdite."