Un prêtre se suicide dans son église : "Ça m'a mis comme un coup de massue sur la tête"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
A Rouen, après le suicide d'un prêtre accusé d'agression sexuelle dans son église, les fidèles affichent leur sidération.
REPORTAGE

Les fidèles sont sous le choc. A Rouen, mercredi, à la sortie de la messe, dans l'église où le père Jean-Baptiste Sèbe officiait, ils affichent leur sidération. Ce prêtre de 38 ans s'est donné la mort dans son église en début de semaine. Il faisait l'objet d'une dénonciation de la part d'une femme l'accusant de comportements indécents et d'agression sexuelle sur sa fille majeure.

"Je ne l'oublierai jamais". "C'était un prêtre qui était à l'écoute des jeunes. Je me rappelle des mots qu'il me disait dans des périodes difficiles", se souvient Florian, un fidèle, admiratif du prêtre. "Quand j'ai appris son décès, ça m'a mis comme un coup de massue sur la tête. Je ne l'oublierai jamais et beaucoup de jeunes vont le regretter".

Un prêtre se suicide dans son église : "Ca m'a mis comme un coup de massue sur la tête"

Convoqué la veille de son suicide. Tous savaient ici que le prêtre était fatigué ces derniers mois. Il venait même de prendre des vacances pour se reposer. Et comme Florian, ils expliquent être tombés des nues en apprenant de la bouche des journalistes les soupçons qui pesaient sur lui.

Le père Sèbe avait été convoqué par l'archevêque de Rouen pour s'expliquer, la veille de son suicide. D'après une source policière, les enquêteurs restent "très prudents à ce stade des investigations". Éric de la Bourdonnaye, directeur de la communication du diocèse de Rouen, a déclaré de son côté ne pouvoir "ni confirmer ni infirmer ces informations".