INFO E1 - Un guide "écolo geek" pour lutter contre la pollution du Net

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Le guide, voulu par le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot et édité avant l'été, donnera des conseils pour que chacun sache comment réduire son empreinte climatique.
INFO EUROPE 1

Vous ne le savez sans doute pas, mais vous polluez plus que vous ne le pensez. Les ordinateurs et les téléphones portables allumés toutes la journée bien plus d'énergie qu'on ne le croit. C'est aussi le cas des e-mails, qui émettent du CO2 même si on ne les imprime pas. C'est pourquoi Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique, va lancer avant l'été un guide des bonnes pratiques, un guide "écolo-geek", selon les informations d'Europe 1. Car la bonne nouvelle, c'est qu'il existe des pratiques simples qui permettent de limiter la pollution numérique. Et il faut s'y attaquer, car l'industrie du net pollue davantage que le secteur aérien.

Un mail avec pièce jointe, c'est comme une ampoule allumée 24h. Ce guide écolo pourra être distribué dans les entreprises et dans les écoles. A l'intérieur seront compilés tous les bons conseils pour réduire la pollution qu'on émet lorsque l'on est sur son ordinateur ou son téléphone portable. A titre d'exemple, envoyer un mail avec une pièce jointe équivaut à laisser une ampoule allumée pendant 24 heures. Regarder une heure de vidéo sur votre smartphone représente la même consommation qu'un frigidaire pendant un an ! 

Toute cette pollution est encore méconnue, voire invisible pour la plupart des gens. "Lorsque l'on utilise un ordinateur, on a plutôt le sentiment que c'est plutôt bénéfique pour la planète. On va édicter un écolo guide où il y aura tout un tas d'astuces pour permettre à tout un chacun de réduire massivement son empreinte climatique", précise le ministre Nicolas Hulot à Europe 1.

Vider sa corbeille numérique. En attendant, pour polluer moins, les spécialistes conseillent de vider chaque soir sa corbeille à mails sur son ordinateur, et d'éviter de mettre plusieurs personnes en copie lorsqu'on envoie un mail. Car un courriel envoyé à dix personnes en même temps multiplie par quatre la pollution numérique. 

Pourquoi envoyer un mail est-il si énergivore ?

En juin 2011, une étude de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) fait valoir qu'en moyenne, 1 mail avec pièce jointe de 1Mo envoyé à un destinataire consomme 20 grammes de C02, c'est-à-dire l’équivalent d'une consommation électrique d'une ampoule de 60 watts pendant 25 minutes. En effet, si envoyer un mail représente un simple clic pour l'utilisateur, en réalité, tout un "voyage" énergivore se met en place. Le mail est d'abord réceptionné, traité et stocké grâce aux serveurs du fournisseur d'accès de l'émetteur, puis il est à nouveau relancé dans le réseau et à nouveau réceptionné, traité et stocké par le data center du fournisseur d'accès du destinataire avant d'être encore retransmis au réseau et d'être reçu.

Ces data centers fonctionnent en continu et consomment une électricité très importante, ne serait-ce qu'en climatisation pour refroidir les serveurs, selon Newmanity.

Un guide "écolo geek" pour lutter contre la pollution du Net
Europe 1
Par Laure Dautriche, édité par A.D