Téléphone, ébriété, feu rouge… Connaissez-vous les infractions en conduisant un vélo ?

  • A
  • A
Vélo
Depuis le début des grèves, on enregistre une hausse inquiétante des accidents qui impliquent un vélo dans les villes françaises, notamment à Paris. © CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Partagez sur :
Alors que les cyclistes sont de plus en plus nombreux à cause notamment de la grève, le nombre d'accidents impliquant des bicyclettes augmente, causée notamment par une méconnaissance du code de la route. Dans sa chronique "Ai-je le droit", le spécialiste Roland Perez fait donc le point sur ce que vous avez le droit de faire en vélo.

Entre la mobilisation contre la réforme des retraites et les villes qui essaient de se désengorger des voitures pour des raisons écologiques, l'utilisation du vélo en ville est en nette progression en France. Le 19 novembre dernier, les cyclistes étaient même (presque) plus nombreux que les automobilistes à circuler dans les rues de Paris. Mais ce phénomène s'accompagne d'une hausse des accidents de vélo, causés notamment par une méconnaissance du code de la route. Dans sa chronique "Ai-je le droit ?" diffusée sur Europe 1 chaque samedi et dimanche matins, notre spécialiste du droit Roland Perez explique donc ce que vous pouvez faire, et ce qui est interdit, lorsque vous êtes en selle sur votre bolide.

"Au mois de décembre, les chiffres publiés sur les accidents impliquant des deux-roues sont alarmants : pour Paris, on évoque une hausse de 31% d’accidents impliquant des vélos, mais aussi les trottinettes électriques. Avec les grèves contre la réforme des retraites, le recours au vélo est beaucoup plus fréquent, et ceux qui les utilisent ne les maîtrisent pas forcément. Et surtout, ils ne respectent pas le code de la route."

Puis-je téléphoner en vélo ?

"Le code de la route est applicable autant aux cyclistes qu’aux conducteurs de voitures. Feu rouge, passage piéton, priorité à droite... Les amendes pleuvent. Par exemple, téléphoner en circulant en vélo peut coûter une amende de 375 euros dans sa version majorée, idem pour un refus de priorité. Si on circule de nuit sans gilet de haute visibilité, l’amende passe de 22 à 75 euros, et si le vélo ne dispose pas d’un système de freinage conforme, la contravention grimpe à 180 euros pour peu que l'on ne paye pas rapidement."

Une assurance est-elle obligatoire ? 

"Si l'assurance est obligatoire pour une voiture, elle ne l'est pas pour un vélo, car l’assurance multirisque habitation interviendra pour couvrir les dommages causés par une conduite imprudente ou accidentelle. Mais comme elle ne couvrira pas forcément d'éventuels dégâts, ou même un vol, il est conseillé de souscrire une assurance spécifique multirisques bicyclette ; et aussi une assurance individuelle accident si les dommages se révélaient plus graves. Néanmoins, en cas d’accident de la circulation, c’est l’assureur de la voiture ou du scooter qui devra intervenir."

En cas d'infraction, puis-je perdre des points sur mon permis de conduire ? 

"A priori non, sauf si l’infraction commise est grave, comme un état d’ivresse constaté. Idem si par votre conduite, vous avez exposé les autres à un véritable danger. Dans ce dernier cas, une interdiction de conduire tous véhicules quel qu'ils soient, même une voiture sans permis, pourra être ordonnée par le juge et ce pendant cinq ans."

Europe 1
Par Roland Perez