Sylvain, veilleur de nuit de l'hôtel où a été retrouvé le petit Osnachi : "C'est une cliente qui a vu l'alerte enlèvement"

, modifié à
  • A
  • A
1:33
Partagez sur :
L'alerte enlèvement déclenché dimanche soir à la suite de la disparition du petit Osnachi a permis de retrouver le garçon de 2 ans sain et sauf dans un hôtel de nuit, à Valence. Le veilleur de nuit de l'établissement, Sylvain, raconte.
TÉMOIGNAGE

Pour les proches du petit Osnachi, l'inquiétude a duré un long après-midi et une partie de la soirée. Le garçonnet de 2 ans, qui avait été enlevé par un homme après avoir échappé à la vigilance de sa mère lors d'un office religieux dans le quartier de la Canebière, à Marseille, dimanche midi, a été retrouvé sain et sauf avec son ravisseur dans un hôtel de Valence, à 200 km plus au nord, tard, dimanche soir. L'alerte enlèvement, qui avait été déclenchée dans la soirée et diffusée sur l'ensemble des médias, a une fois de plus prouvé son efficacité.

Entendu sur europe1 :
Cette dame était arrivée au même moment qu'eux et elle a eu un doute

"C'est en fait une dame de l'hôtel qui a vu l'alerte enlèvement", a expliqué au micro d'Europe 1 Sylvain, veilleur de nuit de l'établissement où ont été retrouvés Osnachi et son ravisseur, qui avaient été aperçus une dernière fois dans l'après-midi à la gare Saint-Charles, à Marseille. "Cette dame était arrivée à peu près au même moment qu'eux à l'hôtel et elle a eu un doute, donc on a ensemble regardé sur Internet l'alerte enlèvement pour voir le visage de l'enfant. Et on a vu que ça correspondait véritablement, donc c'est à ce moment-là que j'ai appelé les services de police afin qu'ils puissent venir récupérer l'enfant. Ils sont arrivés vraiment très rapidement après que je les ai appelés. Ils sont intervenus en douceur et tout s'est très bien déroulé, ils ont vraiment fait du bon travail."

Entendu sur europe1 :
Il n'y avait vraiment pas de signes qui laissaient penser à un enlèvement

Lors de leur arrivée à l'hôtel, Sylvain n'avait pas remarqué de signe pouvant laisser penser à un rapt. "Ils étaient détendus, l'un comme l'autre", précise-t-il. "On sentait presque un lien entre les deux… Mais, chez un enfant de 2 ans, il est possible qu'il ait besoin d'un adulte à côté de lui tout simplement. Il n'y avait vraiment pas de signes qui laissaient penser à un enlèvement, ils avaient même l'air proches. L'enfant était très souriant, il est venu dans ses bras, donc il n'y avait aucun signe montrant un quelconque problème et pas de nervosité non plus de la part de son ravisseur." Cet homme, que les autorités avaient décrit auparavant "comme de type européen, mesurant 1,80m et âgé d'environ 35 ans", a des antécédents judiciaires. Il a été placé en garde à vue.