Sur Twitter, le hashtag #SaccageParis dénonce le manque d'entretien et la "saleté" de Paris

, modifié à
  • A
  • A
Paris poubelles
© ERIC FEFERBERG / AFP
Partagez sur :
Sous le hashtag "#SaccageParis", de nombreux internautes ont fustigé, ce week-end sur Twitter, la "saleté" et le manque d'entretien de la ville de Paris, à l'aide de photos et de publications devenues virales. Plusieurs élus ont rejoint le mouvement, pointant du doigt la gestion de la maire de la capitale.
REPORTAGE

Paris, plus belle ville du monde, mais pas la plus propre. Détritus sur les caniveaux, déchets sur le bassin de la Villette, chaussées détruites... Ce week-end est apparu sur Twitter le hashtag #SaccageParis, sous lequel des internautes ont posté des photos peu reluisantes de Paris pour dénoncer le manque d'entretien de la ville. Le mouvement a été initié par un internaute qui a posté une première publication en février dernier via son compte @PanamePropre. Interrogé par Europe 1, il a souhaité garder l'anonymat.

Murs tagués, rue jonchées de déchets

Il se définit comme un simple Parisien qui veut dénoncer la saleté dans sa ville. Sur sa photo, postée en février, un muret recouvert de tags sur une grande avenue. Très vite, le hashtag est devenu viral et de nombreux Parisiens ont dénoncé les dégradations dans la capitale, montrant leur quartier avant et après. On y voit des murs tagués, des rues jonchées de déchets, des espaces publics dégradés...

Du côté de la mairie de Paris, le maire du 4ème arrondissement, Ariel Weil, concède que tout n'est pas parfait, mais il regrette l'attitude de certains élus au Conseil de Paris. "On voit aussi des photos qui sont à charge avec des gens qui ne publient jamais autre chose, y compris des élus d'ailleurs, des élus qui détestent tellement ou semblent tellement détester Paris qu'on ne voit que des photos qui sont abominables", réagit-il, au micro d'Europe 1. "Quand je vois un certain nombre d'élus qui disent 'Il faut s'en saisir au Conseil de Paris', alors qu'ils n'y avaient pas pensé il y a trois jours..."

La mairie de Paris dénonce aussi une campagne de dénigrement relayée par des militants de droite. Le Parisien à l'origine du mouvement, lui, se défend de tout engagement politique. Ce qu'il réclame, c'est une vraie réaction de la mairie pour, dit il, que les Parisiens retrouvent la fierté de vivre dans la plus belle ville du monde.

Europe 1
Par Nicolas Feldmann, édité par Pauline Rouquette