Soldes, soirées : les Français profitent des dernières heures avant le reconfinement

  • A
  • A
covid-19, france, reconfinement
Les Français veulent profiter de leurs dernières heures de liberté (image d'illustration). © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :
Alors que le reconfinement pourrait être décrété dans les prochains jours, les Français semblent résignés et même… habitués. Avant l'heure fatidique, ils cherchent à décompresser mais n'en demeurent pas moins inquiets et pleins d'interrogations sur l'étendue de cette mesure.

Emmanuel Macron a réuni un nouveau conseil de défense vendredi soir. La question n'est plus de savoir si le pays se dirige vers un reconfinement pour lutter contre le Covid-19 mais plutôt à quoi il va ressembler : dur comme en mars ou souple comme en novembre ? En attendant, les Français profitent d'un dernier weekend de liberté avant de se rester à la maison.

La résignation domine, même si l’envie de profiter un peu plus est toujours présente. Rémi et Marine ont déjà prévu de participer à une dernière fête avec leur famille et leurs amis : "Quand on a entendu parler d'un reconfinement, on s'est dit qu'on allait faire une petite soirée tous ensemble, sortir, voir d'autres gens pour se ressourcer socialement", expliquent-ils au micro d'Europe 1. Ils assurent qu'ils seront raisonnables : ils ne seront que six et respecteront le couvre-feu.

"Il faut être au top pour le confinement"

Jusqu'à 18 heures, les centres commerciaux sont encore bondés en cette période de soldes. Iman, qui vient d'acheter un petit pantalon, semble sourire derrière son masque. "On est préparé, maintenant on est habitué." Elle explique qu'elle a voulu faire ses achats avant ce confinement annoncé. "Si on est confiné on n’aura pas forcément le temps de le faire. Il faut être au top pour le confinement", lâche-t-elle en précisant qu'elle ira sans doute chez le coiffeur ce weekend.

L'inquiétude est en revanche palpable chez certains. Mona, qui attend le RER pour rentrer du travail, explique que la fermeture des écoles pourrait l'obliger à garder les enfants de ses frères. "Mes deux frères ont des horaires décalés et moi je peux bosser à distance." Elle devrait ainsi s'occuper de six enfants tout en étant en télétravail. "Il va falloir réussir à s'entraider, ce n'est pas simple du tout. Mais si c'est pour leur santé, il faut s'y plier", conclut-elle.

Europe 1
Par Théo Maneval, édité par Antoine Cuny-Le Callet