Secteurs "à risque", sécurité, transports : tout savoir de la mobilisation des "gilets jaunes" samedi à Paris

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Une semaine après la manifestation qui avait dégénéré, les "gilets jaunes" réinvestissent la capitale pour se faire entendre samedi. Un dispositif de sécurité renforcé a été mis en place.

Les "gilets jaunes" remontent à Paris. Les manifestants en colère se mobilisent pour un quatrième samedi d’affilée afin de faire plier l’exécutif sur le pouvoir d’achat. "Quelques milliers de personnes" sont attendues à Paris, dont une minorité de "gens ultraviolents", selon le ministère de l’Intérieur, qui tient avant tout à ce que les violences du 1er décembre ne se reproduisent pas. Dans cette optique, un dispositif de sécurité renforcé est mis en place. Mais les multiples appels à la mobilisation devraient être source de perturbations, entre transports réduits et magasins fermés.

Convergence vers les Champs-Élysées, mais pas seulement

À la veille de l’"acte 4", et malgré des dizaines d’appels à manifester dans différents lieux diffusés sur les réseaux sociaux, l’avenue des Champs-Élysées semble constituer le principal point chaud. La préfecture de police de Paris a ainsi demandé aux commerçants du secteur de "fermer (leurs) portes et accès" et de "sensibiliser leurs personnels sur les risques encourus". Il leur a aussi été réclamé de protéger leurs boutiques contre "d’éventuelles dégradations en apposant des panneaux de protection sur les vitres" et de "retirer les étalages, terrasses, contre-terrasses, véhicules, ainsi que tous les objets vulnérables".

Par mesure de précaution, la préfecture a également classé treize autres secteurs "à risque" : la place de l’Étoile, la place Saint-Augustin, le quartier de l’Opéra, le Trocadéro, la place de la Concorde, l’Hôtel de Matignon, la place de la République, le Sénat, la place de la Bastille, Montparnasse, Bercy, Denfert-Rochereau et la place d’Italie. Dans tous ces lieux, des "gilets jaunes" sont susceptibles de se réunir, en particulier la place de la Bastille. Non listée, la gare Saint-Lazare devrait elle aussi être concernée par un rassemblement, sur le parvis à partir de 13 heures, de fonctionnaires et de cheminots.

Sécurité maximale, des blindés mobilisés

Pour éviter de revoir samedi les violences spectaculaires de la dernière mobilisation parisienne, un dispositif de sécurité renforcé sera mis en place. Au total, 89.000 policiers et gendarmes seront mobilisés samedi en France, dont 8.000 à Paris où une douzaine de véhicules blindés à roues de la gendarmerie seront également déployés, pour la première fois dans la capitale. Ces véhicules blindés, "ce n'est pas l'armée, ce ne sont pas les chars, ce sont des moyens spécialisés de la gendarmerie nationale qui permettent notamment de dégager les barricades", a précisé Christophe Castaner.

Blindé manifestation

Ces moyens extraordinaires doivent permettre aux forces de l’ordre de mieux contenir les casseurs désireux d’en découdre. "Au vu des éléments de renseignements dont nous disposons, tout laisse à penser que des éléments radicaux, des factieux, vont à nouveau tenter de se mobiliser", a affirmé le ministre de l’Intérieur vendredi. Il n'a également "pas exclu" la présence de militants étrangers violents, "comme ça a été le cas le 1er mai", parmi 1.200 "black blocs" qui avaient manifesté à Paris. "Nous redoutons cette mobilisation-là", a déclaré Christophe Castaner.

Mise en place de restrictions de circulation

Dès 6 heures du matin et jusqu'à dispersion des manifestants, la préfecture appliquera un plan de restriction de circulation pour les automobilistes. Il sera impossible d’entrer et de stationner dans les zones suivantes : place Charles de Gaulle et les avenues adjacentes, Trocadéro, Concorde, Madeleine, Saint-Augustin, Saint-Lazare, Opéra, Vendôme, Louvre Rivoli, Bastille, République, Denfert Rochereau, place d'Italie et Montparnasse.

Le métro et le RER seront aussi impactés. Trente-quatre stations de métro et deux de RER seront fermées au public samedi à Paris. Les stations Charles de Gaulle Etoile, Bastille, Concorde, Opéra, Madeleine seront notamment fermées dès 5h30 "à la demande de la police". La liste complète des stations et lignes de métro ou de RER touchées est disponible sur le site de la RATP. En outre, une cinquantaine de lignes de bus seront "déviées, limitées ou non exploitées".

Les autres moyens de transport seront aussi touchés. Les stations de Vélib’ situées dans les secteurs à risque ferment progressivement depuis jeudi pour éviter que les vélos ne soient dégradés par les manifestants. La Ville de Paris a édité une carte des stations concernées, disponible ici. Quant à Cityscoot, le service de scooters en libre-service, il s’emploie à sortir ses deux-roues des secteurs en question.

Magasins fermés, événements annulés

Par crainte de nouveaux débordements, de nombreux bâtiments de la capitale resteront purement et simplement fermés samedi. Une douzaine de musées (dont le Louvre, le Musée d'Orsay, le Grand Palais, le Musée de l'Homme ou le Musée d'Art moderne) ont ainsi décidé de ne pas ouvrir leurs portes, ainsi que d'autres sites très touristiques emblématiques de la capitale, comme la Tour Eiffel (déjà fermée le samedi 24 novembre) et les Catacombes. L'Arc de triomphe, objet de dégradations la semaine passée, restera fermé.

Pas d'opéra ni de football. Parmi les spectacles, l'Opéra, le théâtre Marigny, la Comédie-Française (salle Richelieu et Studio Théâtre, mais pas le Vieux Colombier) et le théâtre des Champs-Élysées ont annulé leurs représentations. En outre, la première édition du festival de musiques électroniques INASOUND, qui devait se tenir ce week-end au Palais Brongniart, (ex-siège de la Bourse de Paris), a été reportée au printemps. Le match PSG-Montpellier programmé au Parc des Princes à 16 heures samedi a également été reporté pour favoriser la mobilisation des forces de l’ordre.

Enfin, le parcours de la marche pour le climat prévue samedi a été modifié, pour éloigner l'événement des Champs-Élysées. Elle partira à 14 heures de Nation et se terminera par un rassemblement place de la République, alors qu'elle devait à l'origine démarrer du Trocadéro, en direction du Champ-de-Mars. Il n’y aura en revanche pas d’événement en public pour le Téléthon : le plateau de France Télévisions qui devait être installé place de la Concorde est remplacé par un tournage en studios ; et la "Marche des maladies rares" prévue samedi midi au Jardin du Luxembourg a été annulée. Même décision pour le traditionnel "Noël des animaux" de la SPA, qui devait avoir lieu place de la République.

Plusieurs grands magasins fermés. Côté shopping, l’ensemble des magasins Printemps et Citadium garderont leurs grilles baissées, tout comme les Galeries Lafayette Haussmann et Montparnasse et le BHV Marais. Un coup dur à deux semaines de Noël. Plusieurs marchés d’arrondissement du samedi matin sont d’ores et déjà annulés : Saint-Honoré, Baudoyer, Aligre, Cours de Vincennes, Ledru-Rollin, Edgar-Quinet, Président Wilson et Saint-Didier. À ce décompte, il faut ajouter toutes les petites boutiques qui préféreront ne pas prendre de risque ce samedi.