Rixe à Mantes-la-Ville : seize mineurs mis en examen et deux majeurs convoqués

  • A
  • A
La bagarre avait démarré dimanche soir, à coups de bâtons, de barres de fer et de clubs de golf pour certains des protagonistes. (Photo d'illustration)
La bagarre avait démarré dimanche soir, à coups de bâtons, de barres de fer et de clubs de golf pour certains des protagonistes. (Photo d'illustration) © JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
Partagez sur :
Seize mineurs soupçonnés d'avoir participé à une rixe, dimanche à Mantes-la-Ville, ont été mis en examen, tandis que deux majeurs seront bientôt convoqués devant la justice.

Seize mineurs ont été mis en examen et deux majeurs seront bientôt convoqués devant la justice pour avoir participé dimanche à une rixe entre bandes rivales à Mantes-la-Ville, dans les Yvelines, a-t-on appris mercredi auprès du parquet de Versailles.

Un mineur incarcéré. Parmi les mineurs mis en examen, neuf ont été mis en liberté surveillée préjudicielle (sous surveillance d'un éducateur qui en réfère au tribunal), un a été incarcéré en raison de la révocation d'une mesure de sursis mise à l'épreuve et les autres ont été laissés libres, selon la même source. Les deux majeurs, placés sous contrôle judiciaire, ont été convoqués ultérieurement devant le tribunal correctionnel.

Bâtons, barres de fer et clubs de golf. La bagarre entre bandes de deux quartiers voisins, les Merisiers et le Domaine de la Vallée, avait démarré dimanche vers 19h30 au Domaine de la Vallée, à coups de bâtons, de barres de fer et de clubs de golf pour certains des protagonistes. Aucun blessé n'a été recensé.

Mineurs et majeurs sont poursuivis pour "participation à un groupement formé en vue de la préparation de violences contre les personnes ou de destructions ou dégradations de biens, transport d'armes de catégorie D en réunion et violences sans ITT en réunion", a précisé le parquet. Lundi soir, 26 jeunes gens au total, âgés de 16 à 27 ans, avaient été placés en garde à vue. Huit d'entre eux avaient été relâchés après un rappel à la loi, selon une source policière. Des battes, marteaux brise-glace, câbles électriques, couteaux et un katana (sabre japonais) avaient été retrouvés sur des suspects. L'enquête a été confiée au commissariat de Mantes-la-Jolie.

Un contentieux remontant à "plus de dix ans". Tous les interpellés habitent les Merisiers, avait précisé lundi la source policière, mettant la rixe sur le compte d'un "contentieux" entre les deux quartiers qui remonte à "plus de dix ans". Le trafic de stupéfiants est "un des éléments saillants" de cette "rivalité", selon cette source, mais aucun "élément déclencheur" de la bagarre de dimanche n'a été identifié à ce stade, selon elle. Mantes-la-Ville, commune de 20.000 habitants située à 50 km de Paris et qui jouxte Mantes-la-Jolie, est la seule mairie RN d'Île-de-France, dirigée depuis 2014 par Cyril Nauth.