Retraites : "Sur la pénibilité, le gouvernement n'entend rien", dénonce la CGT

  • A
  • A
CGT Sophie Binet 2:55
La CGT veut continuer de maintenir la pression sur le gouvernement, affirme sa dirigeante confédérale Sophie Binet. © AFP
Partagez sur :
La CGT a décidé de poursuivre la grève à l'issue d'une réunion à Matignon, jeudi. Pour Sophie Binet, secrétaire générale de la CGT des cadres et des techniciens et invitée d'Europe 1, vendredi matin, "le gouvernement ne change pas une ligne de son projet de réforme" malgré "une mobilisation historique qui dure depuis près de trois semaines".
INTERVIEW

Il n'y aura donc pas de trêve de Noël : à l'issue de nouvelles discussions avec le gouvernement, jeudi, la CGT a maintenu sa position, assurant que la mobilisation contre la réforme des retraites allait se poursuivre pendant les fêtes de fin d'année, jusqu'à la nouvelle journée intersyndicale, le 9 janvier. Invitée d'Europe 1, vendredi matin, la secrétaire générale de la CGT des cadres et des techniciens, Sophie Binet, assure qu'"il y a une grande détermination des salariés sur cette réforme", face au "mépris" du gouvernement "qui n'entend rien sur la pénibilité".

Pensions "écroulées" pour les salariés du privé

"On a une mobilisation historique qui dure depuis près de trois semaines. Le gouvernement ne change pas une ligne de son projet de réforme et ne fournit toujours aucune simulation de l'impact de sa réforme sur les salariés, alors que ça fait deux ans qu'on discute", pointe Sophie Binet. Si les discussions ne sont pas rompues entre les syndicats et l'exécutif, et alors qu'Emmanuel Macron a promis d'"améliorer" le projet, les négociations se poursuivent très difficilement. 

Mais si les travailleurs du public continuent la grève en nombre, avec des transports toujours perturbés, vendredi, les salariés du privé semblent moins mobilisés. D'où l'intérêt, pour la CGT, de développer des arguments pour séduire ces secteurs. "Avec la réforme du gouvernement, les pensions vont s'écrouler notamment pour les salariés du privé, pour qui c'est toute la carrière qui va être prise en compte au lieu des 25 meilleures années", pointe Sophie Binet. "Avec la règle d'or et le blocage des ressources, tous les ajustements vont être faits sur le dos des salariés avec une baisse des pensions et un éloignement de l'âge de départ en retraite."

Des militants CFDT dans la rue le 9 janvier ?

La CGT va-t-elle réussir à continuer de mobiliser avec ces arguments, alors que la CFDT a appelé à une trêve de Noël et l'Unsa hors RATP appelle aussi à faire une pause pendant les vacances ? "Il y a une nouvelle journée intersyndicale unitaire programmée le 9 janvier, ce qui montre une forte détermination de l'intersyndicale et des salariés. Le projet n'ayant pas bougé et les lignes rouges posées par la CFDT n'ayant pas bougé, probablement qu'il y aura beaucoup de militants CFDT dans le cortège le 9 janvier", parie Sophie Binet. Pour cette prochaine journée de mobilisation, la CFDT n'a pas appelé à manifester.