Rentrée scolaire dans la "vallée de l'arsenic" : des parents inquiets manifestent

, modifié à
  • A
  • A
aude, manifestation, arsenic, pollution, parents
Dans le cortège de manifestants, certains parents portaient des masques d'hygiène, comme symbole de leur colère. © PASCAL PAVANI / AFP
Partagez sur :
Dans l'Aude, une cinquantaine de parents d'élèves en colère ont manifesté, lundi 2 septembre, pour alerter les pouvoirs publics sur la pollution à l'arsenic des écoles de la vallée de l'Orbiel. 

"Enfants en danger, on veut la vérité" : une cinquantaine de parents d'élèves ont manifesté lundi 2 septembre, jour de rentrée scolaire, dans les rues de Conques-sur-Orbiel, dans l'Aude, pour dénoncer la pollution liée à l'ancienne mine d'arsenic et aggravée par les graves inondations d'octobre 2018, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Partis de l'école primaire, ils se sont rendus jusqu'à la mairie de cette localité dans la vallée de l'Orbiel, défilant derrière une banderole blanche avec écrit en rouge et noir : "Enfants en danger, on veut la vérité".

"46 enfants contaminés à l'arsenic!!! À quand les prochains!!!"

Certains manifestants portaient sur la bouche des masques d'hygiène, comme cette mère de famille brandissant une pancarte: "46 enfants contaminés à l'arsenic!!! À quand les prochains!!!" et une autre : "Risque sanitaire: arsenic, inondation".

La commune est située en aval de la mine d'or et d'arsenic de Salsigne, fermée en 2004, qui a légué des millions de tonnes de déchets toxiques, arsenic, soufre et autres métaux. Les terribles orages qui s'y sont abattus en octobre 2018 ont provoqué des ruissellements vers les cours d'eau, dont l'Orbiel.

Une école primaire suspectée d'être polluée 

À Conques, les écoles, dans le bas du village, ont été inondées. Si la maternelle a déménagé en zone non-inondable, les classes primaires ont reçu les enfants lundi 2 septembre, ravivant "la peur et la colère" de parents qui soupçonnent un établissement pollué par l'arsenic.

La préfecture a assuré mercredi 28 août que l'école, comme deux autres du secteur, "dispose d'un revêtement imperméable mis en place avant ou après la crue", rendant "impossible le contact avec une terre éventuellement souillée". Les locaux ne présentent donc "à ce jour" "pas de risques pour les élèves et les personnels", selon elle.

Près d'une cinquantaine d'enfants de la vallée présentent actuellement une surexposition à l'arsenic. Selon l'Agence régionale de santé (ARS) Occitanie, "l'arsenic est un toxique cancérigène" en cas d'exposition chronique, avec aussi de possibles effets notamment dermatologiques, cardiovasculaires et respiratoires.