Pour qui ? Pourquoi ? Quand les utiliser ? Ces questions que l'on se pose sur les sextoys

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Mardi, dans Sans Rendez-vous, sur Europe 1, la psychanalyste et sexologue Catherine Blanc nous parle des sextoys.
EUROPE 1 VOUS ACCOMPAGNE

Ils existent de longue date mais, depuis quelques années, les sextoys se sont démocratisés. Mardi, dans Sans Rendez-vous, l'émission santé d'Europe 1, la psychanalyste et sexologue Catherine Blanc nous parle de ces jouets sexuels qui permettent de varier les plaisirs. 

Peut-on offrir un sextoy à son partenaire ?

La sexualité est une histoire très individuelle. On la construit tous avec notre imaginaire et tout ne nous émeut pas. Offrir un sextoy à son partenaire est amusant quand il y a eu des échanges au préalable, sinon ce peut être maladroit car, selon les circonstances, ça peut parler d'autre chose que de l'amour. Cela peut renvoyer au désir. Par exemple, si une femme rechigne à faire l'amour ou si elle peine à être dans la disponibilité, elle peut entendre cela non pas comme un cadeau pour elle, mais comme un cadeau pour son conjoint auquel elle est en devoir de répondre.

Jouer avec son partenaire veut-il forcément dire utiliser un sextoy?

On peut jouer sans utiliser de sextoys. Jouer, c'est sortir de la représentation dans laquelle on se fige. Dans la sexualité, le meilleur moyen pour s'épanouir est de se débarrasser de notre personnalité au sens littéral du terme, faire tomber son masque. Jouer, c'est se donner le droit d'autres positions sur nous-même.

Quel est le sextoy le plus simple à utiliser quand on veut débuter ?

Il n'y a pas de mode d'emploi, ni dans les sextoys, ni dans la sexualité. Le sextoy qui convient est celui qui convient aux deux partenaires. Pour l'un, ce peut être une plume pour se caresser et faire que les peaux frémissent, pour un autre un objet intergalactique vibrant, massant, de taille énorme. C'est une histoire très personnelle. 

>> De 15h à 16h, c’est Sans rendez-vous avec Mélanie Gomez sur Europe 1. Retrouvez le replay de l’émission ici

Europe 1
Par Clémence Olivier