Pollution de l'air aux particules fines de la Bretagne à la Normandie

  • A
  • A
route pollution circulation voitures 1280
Le Finistère, les Côte-d'Armor et l'Ille-et-Vilaine sont touchés par un pic de pollution liée aux particules fines. © Philippe HUGUEN / AFP
Partagez sur :
Un niveau élevé de particules fines dans l’atmosphère a poussé les préfectures de trois départements bretons a demander des abaissements de vitesse sur les axes routiers.

Du Finistère à la Seine-Maritime, des procédures d'alerte à la pollution ont été déclenchées samedi et dimanche par les préfectures qui demandent aux automobilistes de réduire leur vitesse de 20 km/h sur les 2x2 voies. Trois départements bretons (Finistère, Côte-d'Armor, Ille-et-Vilaine) et trois départements normands (Manche, Calvados, Seine-Maritime) étaient touchés dimanche par un épisode de pollution lié à un niveau élevé de particules fines PM10 dans l'atmosphère.

Abaissement de la vitesse. Dimanche matin, la préfecture du Finistère a annoncé le maintien de la procédure d'alerte jusqu'à lundi minuit. "Maintien des prévisions de dégradation de la qualité de l'air : procédure d'alerte maintenue dans le Finistère, le 22 avril 2019, de 0h à minuit. Maintien des recommandations diffusées (samedi), notamment l'abaissement de vitesse maximale sur les routes à 2x2 voies de 110 à 90 km/h", a-t-elle indiqué sur Twitter. Idem dans les Côtes-d'Armor où une procédure d'alerte à la pollution est activée depuis samedi et "jusqu'à nouvel ordre" en raison d'un niveau élevé de particules fines PM10, selon la préfecture.

"Eviter de sortir dehors et de faire du sport". L'Ille-et-Vilaine était également touchée. "Le dépassement du seuil d'information-recommandation en particules fines PM10 est maintenu aujourd'hui (dimanche) et demain (lundi) en #IlleetVilaine. Pour les personnes vulnérables éviter de sortir dehors et de faire du sport", a indiqué la préfecture d'Ille-et-Vilaine sur Twitter. La pollution concernait en particulier les agglomérations des côtes de la Manche.

Une pollution en provenance du Nord-Est. Dimanche matin, à Brest, Saint-Brieuc et Saint-Malo, l'indice de qualité de l'air était de 8 (mauvais à très mauvais), sur une échelle de 10, selon l'observatoire de la qualité de l'air Air Breizh. Sur la côte sud, à Quimper, Lorient et Vannes l'indice était de 6 (moyen à médiocre), précisait Air Breizh. En Normandie, la situation est notamment due à une "augmentation des teneurs en particules en suspension" sur les trois départements "liée aux masses d'air en provenance du Nord-Est. En effet, des concentrations élevées en particules ont été mesurées ces derniers jours dans les Hauts de France, a indiqué l'agence de surveillance de l'air Atmo Normandie.