Pédophilie : un numéro vert pour combattre “une lutte intérieure”

centre d'appel
27 Centres ressources pour les intervenants auprès des auteurs de violences sexuelles (CRIAVS) existent en France (image d'illustration). © Thomas SAMSON / AFP
  • Copié
Benjamin Peter, édité par Antoine Cuny-Le Callet
Un numéro unique à destination des personnes attirées sexuellement par les enfants a été mis en place après une expérimentation d'un an, notamment en Occitanie. La possibilité de dialoguer avec un professionnel peut constituer une aide déterminante pour les personnes ressentant des pulsions pédophiles et éviter qu'elles ne passent à l'acte.

Le secrétaire d'État à la protection de l'enfance, Adrien Taquet, était samedi à Toulouse pour le lancement d'un dispositif d'accompagnement à destination des personnes attirées sexuellement par les enfants. Pendant l'expérimentation, 340 d'entre elles ont pu appeler un numéro vert et s'entretenir avec des professionnels des Centres ressources pour les intervenants auprès des auteurs de violences sexuelles (CRIAVS) pour les aider à maîtriser leurs fantasmes.

"Ils ont senti l’appel à l’aide", témoigne au micro d'Europe 1 Eliott, qui a bénéficié du dispositif. "Lorsque je ne trouvais plus la force de lutter tout seul, j’ai fait cette démarche en dernier recours d’aller déposer cette 'lutte intérieure', cette souffrance qu’est ma pédophilie, auprès de quelqu’un pour ne pas franchir la ligne rouge." Il affirme que la possibilité de parler de ses pulsions a constitué une alternative au passage à l'acte ou à l'autodestruction. "Quoiqu’il arrive, je ne suis plus tout seul. Si jamais j'étais à nouveau envahi à en perdre le contrôle, je sais que j’aurais ce recours-là."

Traiter les violences sexuelles en amont

Les professionnels se félicitent également de la mise en place de ce numéro vert. Pour la psychologue et sexologue Cécile Miele, cette démarche de prévention est complémentaire à l’accompagnement des victimes. "S’intéresser aux victimes c’est fondamental mais nôtre intérêt est précisément d’éviter les violences sexuelles et donc de venir en amont", explique-t-elle. Le docteur Mathieu Lacambre, psychiatre, renchérit en affirmant qu'un seul appel peut éviter qu’un pédophile ne devienne un pédo-criminel : "Quand c’est la première fois que quelqu'un écoute sans juger, condamner ou appeler à la sécurité publique mais plutôt à la question du prendre soin, c’est déjà un soulagement. Cela permet d’avoir une perspective pour se soulager de ce fardeau."

Le lancement de ce numéro s’accompagne d’une campagne d’affichage explicite. On y voit des enfants dans des scènes de tous les jours, au parc à la piscine à l’école, avec ces mots : "Vous ne voyez qu’elle [ou lui], vous êtes attiré sexuellement par des enfants… un professionnel de santé peut vous aider."