One Planet Summit : comment la plantation de haies peut aider l’agriculture

  • A
  • A
One Planet Summit 1:28
Le One Planet Summit est un sommet diplomatique en faveur de l'environnement. © Ludovic MARIN / AFP
Partagez sur :
A l’occasion du One Planet Summit, le sommet pour le climat qui se tient lundi à l'Elysée, le gouvernement va annoncer un programme de plantation de haies bocagères. Objectif : 7.000 kilomètres de plantations pour préserver les sols, les espèces et aider les agriculteurs. Une enveloppe de 50 millions d’euros sur deux ans va être débloquée.

Le One Planet Summit, sommet en faveur de l’environnement créé il y a trois ans par Emmanuel Macron, débute lundi à l’Elysée. A cette occasion, la France va annoncer un programme de plantation de haies. L’objectif est de planter 7.000 kilomètres de haies bocagères dans les campagnes françaises d’ici fin 2022. 7.000 kilomètres, cela représente la distance entre Paris et Chicago à vol d’oiseau, ou encore presque trois fois le trajet Paris-Moscou.

Stocker l'eau et lutter contre l'érosion

L’objectif est ambitieux mais depuis 1950, ces haies ont disparu à 70% en France. Elles ont longtemps été considérées comme un obstacle au développement de l’agriculture. Or, au-delà de la captation du carbone, on sait désormais que ces haies jouent un rôle essentiel pour la préservation des sols et des espèces. Elles stockent l’eau grâce à leurs racines en cas de fortes pluies. Elles permettent aussi de lutter contre l’érosion en fixant le sol et en stoppant le vent.

Favoriser la pollinisation et attirer les prédateurs des parasites

Ces haies attirent également des insectes et servent d’habitat aux oiseaux, voire à certains petits mammifères. Tout cet écosystème peut bien souvent donner un coup de pouce à l’agriculture en favorisant la pollinisation ou en attirant certains prédateurs qui se nourrissent ensuite des parasites des cultures. Pour toutes ces raisons, le gouvernement veut aider les agriculteurs à replanter ces haies. Une enveloppe de 50 millions d’euros est prévue sur deux ans pour ce programme de plantation.

Europe 1
Par Anne Le Gall édité par Léa Leostic