Nordahl Lelandais a reconnu avoir pris Arthur Noyer en stop le soir de sa disparition

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Le principal suspect dans le meurtre du caporal Noyer et dans ce lui de Maëlys a reconnu l'avoir pris en stop le soir de sa disparition mais assure l'avoir ensuite "déposé un peu plus loin".

Lors de son audition du 5 février dernier, Nordahl Lelandais a reconnu avoir pris en stop le caporal Arthur Noyer à la sortie du discothèque dans la nuit du 11 au 12 avril 2017, le soir de la disparition du militaire, selon les informations de BFMTV

Un trajet en stop. Nordahl Lelandais a été mis en examen pour le meurtre du caporal en décembre dernier, il avait alors seulement reconnu avoir été présent à Chambéry, en Savoie, le jour de la disparition d'Arthur Noyer, 23 ans. Mais lors d'une audition par les juges d'instructions en février, il aurait également avoué avoir pris le militaire en stop à la sortie d'une discothèque de la ville la nuit de sa disparition , selon les informations de BFMTV. Il a cependant assuré l'avoir "déposé un peu plus loin", ont ajouté des courses proches du dossier.

Un aveu cohérent avec les données de téléphonie. Cette déclaration correspond aux données de téléphonie des deux hommes, dévoilées par les enquêteurs en décembre. Les portables de Nordahl Lelandais et d'Arthur Noyer avaient "borné" en même temps aux mêmes endroits dans la nuit du 11 au 12 avril, suggérant un déplacement commun. Le crâne du jeune militaire avait été retrouvé en Savoie en septembre 2017 et identifié en décembre grâce à des analyses ADN. 

Déjà mis en examen dans l'affaire Maëlys. Nordahl Lelandais est également mis en examen pour le meurtre de Maëlys, neuf ans, enlevée et tuée dans l'Isère à la fin du mois d'août. Il a reconnu avoir tué par accident la fillette, et a permis aux enquêteurs de retrouver son corps. 

Europe 1
Par M.R.