Transports affectés, vitesse abaissée... La neige perturbe la circulation dans le nord de la France

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Les chutes de neige sur le nord, l'est et le centre du pays mardi ont occasionné des perturbations et des restrictions de circulation dans plusieurs départements. 

Les flocons ont commencé à tomber mardi sur l’Île-de-France, la Normandie et les Hauts-de-France, début d'un épisode neigeux de deux jours qui devrait toucher un grand quart nord-est du pays. Conséquence : la circulation subit quelques perturbations. 

>>> Appel à la prudence 

Alors que l'expérience des dernières années a démontré que même quelques centimètres de neige pouvaient désorganiser les transports, les autorités ont lancé des appels à la prudence et "pris des dispositions" dès lundi soir, a indiqué la ministre des Transports Elisabeth Borne. "Il faut, si on peut, éviter de prendre sa voiture, se renseigner sur l'état des routes", a-t-elle déclaré mardi sur Radio Classique. "Toute la nuit, les services de l'Etat ont salé, ils s'apprêtent à déneiger", a-t-elle souligné.

>>> Restrictions sur les routes

Sur les routes d'Île-de-France, la Préfecture de police de Paris a limité à 80 km/h la vitesse et interdit toute manœuvre de dépassement pour les véhicules de plus de 3,5 tonnes, les transports de personnes et de matières dangereuses sur tous les axes de la région, depuis ce mardi 6h.

La RN118, qui a été totalement fermée mardi à 11h en raison de la neige, est rouverte à la circulation, y compris des poids lourds, depuis 14h30. Mais cet axe routier, qui relie les Ulis en Essonne au sud-ouest de Paris, est de nouveau fermé depuis 21h aux poids lourds de plus de 3,5 tonnes, en raison des nouvelles chutes de neige annoncées par Météo-France. 

Dans les Hauts-de-France, où les transports scolaires et interurbains sont suspendus dans plusieurs départements, la vitesse maximale a été abaissée à 110km/h sur les autoroutes jusqu'à mercredi midi et les véhicules de plus de 7,5 tonnes n'ont pas le droit de doubler.

En Bourgogne, la vitesse a été également limitée à 80 km/h pour les poids lourds. Dans la Nièvre, les gendarmes dénombraient en fin de journée une dizaine d'accidents strictement matériels et quelques poids lourds bloqués.

Vos photos via #E1Neige

N'hésitez pas à nous partager vos photos et la situation dans votre région sur les réseaux sociaux, via le hashtag #E1Neige. Dès mardi, mais aussi dans les prochains jours ! 

>>> Les transports en commun et scolaires affectés

Dans les transports en commun parisiens, la RATP continuait la remise en circulation de ses bus. Vers 18h, le trafic n'était plus "interrompu que sur une dizaine de lignes", sur les 350 que compte le réseau, selon un communiqué. Au plus fort des perturbations en fin de matinée, près de 200 lignes avaient été coupées, "en majeure partie dans le nord-est de la première couronne parisienne".

En raison des nouvelles chutes de neige attendues dans la nuit, la RATP prévoit également de faire tourner des rames "toute la nuit" sur les lignes aériennes du métro parisien, sur les RER A et B, ainsi que sur les lignes de tramway, pour "chauffer les installations" et "limiter l'enneigement des voies" mercredi. La société Keolis, l'un des principaux opérateurs de bus en Île-de-France, a annoncé à 17h30 une reprise progressive du trafic "sur de nombreuses lignes". Le réseau de bus a également été "figé" à Reims mardi, ainsi qu'à Nevers. 

Du coté des transports scolaires, le ramassage a été interdit mardi dans les Ardennes. L'Yonne et la Côte-d'Or ont pour leur part interdit la circulation des transports scolaires pour la journée de mercredi, tout comme certains secteurs montagneux des Pyrénées-Orientales.

>>> La SNCF en "préalerte"

La SNCF est par ailleurs en "préalerte" pour faire face à d'éventuelles difficultés. Le groupe a assuré s'être préparé, comme tous les ans : les stocks de sel sont vérifiés, les locomotives chasse-neige révisées, les stocks de nourriture et couvertures réapprovisionnés... Dans les technicentres, les stocks d'antigel pour les matériels roulants et ceux de fenêtres de train sont également réévalués, a détaillé un porte-parole. La circulation en gare de Lille-Flandres a par exemple été interrompue une trentaine de minutes en fin de matinée mardi.