calais 1:18
  • Copié
William Molinié , modifié à
La situation empire à Calais, où les migrants sont de plus en plus nombreux à vouloir rejoindre l'Angleterre au péril de leur vie. La police dispose de moyens conséquents pour surveiller le littoral et empêcher les traversées, mais la tâche relève bien souvent de la mission quasi impossible.

Malgré les moyens déployés sur le littoral de la région de Calais, les forces de l’ordre sont dépassées par les migrants qui tentent de rejoindre l’Angleterre. Rien que la semaine dernière, 139 traversées ou tentatives de traversées ont été recensées sur la façade maritime nord. Des traversées qui se soldent parfois par des drames. Mercredi, 27 migrants sont morts après le naufrage de leur embarcation dans la Manche.

41 filières démantelées

Pour les forces de l'ordre, empêcher tous les départs est mission quasi impossible. Et pourtant, sur le terrain, les moyens sont là. Dans le Nord, 500 policiers sont chargés au quotidien de mener des enquêtes au long cours pour déstructurer les filières de passeurs. Mais les modes opératoires se répètent. Les passeurs utilisent des véhicules immatriculés en Allemagne et roulent à vive allure, de nuit, sur l'autoroute A25. À l'intérieur de leur voiture : du matériel pneumatique et des gilets de sauvetage.

Au total, 41 filières ont été démantelées par la police dans le Nord depuis le début de l'année et 162 passeurs ont été interpellés. Malgré tout, les 130 kilomètres du littoral restent très perméables. L'action de la police est anéantie par le flux incessant de migrants qui rejoignent la zone. Selon les informations d'Europe 1, 48.000 migrants y sont arrivés depuis le début de l'année. Cela représente une augmentation de 252% par rapport à la même période l'année dernière.

Pour juguler les tentatives de traversée, le ministère de l'Intérieur va déployer prochainement une centaine de véhicules mobiles avec des quads, des 4x4 et des zodiacs qui devraient arriver à partir de la semaine prochaine.