Meurtre d'Alexia Daval : son mari "a toujours eu la même position", selon son avocat

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
"Il a toujours la même question, c'est de savoir qui a tué son épouse", a déclaré Me Randall Schwerdorffer, avocat de Jonathann Daval, alors que son client se trouve en garde à vue. 
INTERVIEW

"On y était préparés malheureusement", a réagi Randall Schwerdorffer, lundi midi. Quelques heures plus tôt, son client, Jonathann Daval, a été interpellé à son domicile et placé en garde à vue. Il est soupçonné d'être impliqué dans le meurtre de son épouse Alexia, dont le corps calciné a été retrouvé le 30 octobre dernier dans le bois d'Esmoulins, près de Gray. 

"Les rumeurs persistent". "D'un côté c'est une bonne chose, Jonathann va pouvoir s'exprimer, parce que les rumeurs persistent depuis longtemps.", explique Randall Schwerdorffer. Le 28 octobre, l'époux d'Alexia Daval avait signalé sa disparition vers midi, inquiet de ne pas la voir revenir d'un footing matinal. Mais aucun témoin ne de l'a vue courir ce jour-là. Selon les informations d'Europe 1, un voisin aurait par ailleurs vu ou entendu un véhicule quitter le domicile du couple dans la nuit du 27 au 28.  

L'époux d'Alexia Daval "nie totalement les faits", selon son avocat

"Toujours la même position". "La famille d'Alexia soutient Jonathann, je tiens à vous le dire", poursuit Me Schwerdorffer. "Je vous rappelle aussi qu'il est présumé innocent et qu'avec mon associé nous allons tout faire pour qu'il sorte de ces 48 heures de garde à vue libre et lavé de tout soupçon." L'avocat rappelle en outre que son client "nie totalement les faits, il les a toujours niés. Il a toujours eu la même position et il gardera cette position-là."

"Pas connaissance d'éléments nouveaux". "C'est un garçon très serein même si pour lui c'est très difficile, c'est une épreuve très lourde", conclut le conseil, qui n'a "pas connaissance d'éléments nouveaux qui aient justifié son placement en garde à vue". "ll a toujours la même question c'est de savoir qui a tué son épouse."

Europe 1
Par Arthur Helmbacher avec M.L